Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 09:02

 

 

 

J'espère que vous avez passé un bon W.E. Ici dans le Centre, il a fait franchement froid pour un mois de juin..Donc, voici la suite de notre sujet : comment protéger les insectes....et leur souhaiter la bienven

 

 

 

 

 

Quelques conseils généraux pour accueillir ces insectes

cavité
©C.Sidamon-Pesson & D.Allemand/biosphoto
 
 
Outre le buffet pour tous, un certain nombre de gestes simples peuvent être mis en place pour permettre d’accueillir un maximum d’insectes. Les voilà résumés ici.

Conserver les arbres présentant des cavités

Les cavités sont des habitats remarquables qui abritent une faune et une flore extrêmement diversifiées. On y trouve de nombreux insectes friands du bois et des cavités à terreau, surtout sur les essences de feuillus : coléoptères, fourmis charpentières... Sont également présentes des espèces menacées comme le célèbre pique prune (Osmoderma eremita) qui ne vit que dans les cavités des vieux arbres remplies de terreau.
De plus, de nombreux mammifères cavicoles y font leur nid, se reposent et y élèvent leurs petits : c’est le cas du lérot, de la martre, du muscardin, mais aussi des chauves -souris qui se réfugient dans les fissures des arbres. Les oiseaux cavernicoles vont quant à eux réutiliser les anciennes loges des pics : le gobe mouche noir pond ses œufs uniquement dans ces cavités ! Certains vont même façonner les loges à leur goût  comme la mésange ou la sitelle à poitrine rousse. Faute d’arbres à cavités dans nos forêts, de nombreuses espèces en subissent les frais. C’est le cas de la chouette de Tengmalm qui ne trouve plus assez de cavités pour se loger.
 
 
 
 
souche haute
©M.Gunther/biosphoto
 
 
Conserver des souches hautes et les arbres déracinés

Lors de l’abattage d’un arbre, il est important de créer des souches hautes (jusqu’à 1 m de haut) qui vont permettre à de nombreux coléoptères saproxyliques (lucane cerf volant par exemple) de se reproduire. N’hésitez pas aussi à laisser sur place les arbres déracinés par une tempête car ils sont bénéfiques à de nombreux insectes, amphibiens, oiseaux et plantes.

• Renoncer à élaguer

Afin d’augmenter le volume de bois mort évitez d’élaguer les branches mortes d’un arbre si elles ne présentent aucun danger.
S’il est nécessaire d’élaguer pour des raisons de sécurité, laissez le bois mort au pied de l’arbre ou de la haie : voilà un ‘buffet pour tous’ tout prêt !
 
 
 
châtaignier remarquable
©H.Lenain/biosphoto
 
 
Planter des essences indigènes

Les insectes se nourrissant très peu des espèces végétales exotiques, il est fortement recommandé de planter des essences d’arbres et de buissons indigènes. En effet de nombreux insectes ont tissé des liens très étroits avec certains arbres : par exemple les larves du grand capricorne se développent de préférence dans le bois mort du chêne, ou celles de la rosalie des alpes dans le bois mort du hêtre. De même, il est fortement conseillé de planter des buissons indigènes dont les fleurs attirent les insectes. Préférez alors l’aubépine, le cornouiller ou encore l’églantier au thuya et au laurier.

Conserver les vieux arbres

Les vieux arbres jouent un rôle très important pour de nombreuses espèces d’insectes, d’oiseaux ou de mammifères qui y trouvent souvent une cavité pour se loger, se reproduire ou se protéger des prédateurs. Ces arbres remarquables fournissent un gros volume de bois mort pour le développement des larves. Les insectes adultes bénéficient aussi des vieux arbres, car ils se nourrissent de la sève au niveau des blessures, notamment des arbres fruitiers.
 

Et les insectes butineurs ?

N’oublions pas non plus les insectes butineurs (guêpes, abeilles, bourdons) sans qui nous n’aurons pas de fruits, ni de légumes et que nous pouvons aisément accueillir chez soi.
 
Nous verrons demain comment les attirer chez nous dans nos jardins. En attendant je vous souhaite un bon début de semaine, il paraît que le beau temps arrive... J'essaierai de venir vous rendre visite tout au long de la semaine.

 
 
   
  Comprendre l Agir l S’engager  
  Accueil  Qui sommes-nous ?  Nos Programmes  Actualités  Presse  Glossaire  Liens utiles  Contacts Mentions légales | Crédits
   
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Danielle 22/06/2010 18:58



Bonsoir Anilou, j'ai lu ton article avec beaucoup d'intérêt, je sais que les insectes sont nécessaires et utiles, mais tu connais mon sentiment à ce sujet. D'ailleurs tout ce qui pique est pour
moi en général. Ma peau doit leur être agréable, mon mari lui, n'a jamais été piqué. Tout ça pour te dire que je n'attirerai jamais les insectes près de chez moi, au contraire, je ferai tout pour
les éloigner, sans toutefois les détruire, bien entendu. Déjà que bien que mon jardin soit tout petit, je suis envahie d'insectes butineurs... je ne te dis pas la trouille que j'ai, rien qu'à
entendre le bruit de leurs ailes ! Gros bisous à toi en espérant que tu vas récupérer bien vite l'usage de tes mains. Gros bisous. Danielle



philae 21/06/2010 21:35



il est vrai que certains insectes sont pénibles et d'autres indispensables


bonne semaine



Bernard 21/06/2010 20:22



L'été se fait aussi désirer en anjou, mais il arrive... il faut y croire.


Ton article me fait penser à un reportage que j'ai vu récemment sur les forêts. Les forestiers commencent à laisser de vieux arbres pour que les insectes y restent et n'aillent pas abimer les
jeunes poussent.  La nature sait se protéger.


 


Bonne semaine



soakette la sardine 21/06/2010 18:46



pareil ici, à croire que l'été nous a oublié :/



gegouska 21/06/2010 18:45



Un petit coucou du soir gros bisous



Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche