Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 14:25

Auschwitz. The infamous gateway into Auschwitz I, the original concentration/extermination camp was an old Polish military barracks. Arbeit Macht Frei (Work Makes you Free) - you can't get more cynical than that/Auschwitz con la puerta de infame y cinismo total...El Trabajo de hace libre. Originalmente, fue un cuartel para el ejercito polaco



Sujet d’actualité puisque le film « la rafle » sort aujourd’hui, je n’ai pas manqué  de visionner hier soir l’émission présentée par Marie Drucker  avec la collaboration de l’historien Max Gallo. sur la 2 et consacrée à la rafle du Vel’d’Hiv.

Rappelons le, s’il en est encore  besoin : les 16 et 17 juillet 1942  un peu plus de 3000 hommes, 5800 femmes et 4000 enfants sont arrêtés à Paris. En fait, très exactement 12844 juifs seront arrêtés à Paris, et emprisonnés sur ordre du gouvernement  français par des policiers français.  Ce qui fait dire à Serge Klarsfeld  avocat dont la vie entière a été vouée à la défense des déportés « la rafle  fut le moment le plus odieux et le plus terrible de notre histoire »

Ils seront « parqués »  dans des camps de transit de Pithiviers  et de  Beaune-la-Rolande  (les deux sont à 30 km de chez moi) ainsi qu’à Drancy. De là, ils partiront pour les camps de la mort...  Un exemple : 6000 juifs quittèrent Pithiviers  pour Auschwitz  pour y être éliminés.

Bref deux heures de reportages  d’archives de témoignages pour  nous  faire réaliser  l’horreur de ces évènements.

Y participait notamment  Serge Klarsfeld qui rappelle que cette rafle ne fut pas la seule, d’autres eurent lieu en zone occupée comme en zone libre .Répondant aux demandes allemandes, Vichy est tout simplement complice du IIIe Reich en arrêtant plus de 30 000 juifs etrangers et leurs enfants français durant tout l’été 1942, et  en  les abandonnant à la Gestapo pour être déportés. Pétain Laval et Bousquet  se rendront  coupables  d’un crime contre l’humanité encore présent  dans la mémoire collective.

Klarsfeld  est le conseiller historique du film « la rafle »  car pour lui il s’agit d’un film référence. Film qui montre le désarroi  des familles juives et la souffrance de tous ces enfants séparés de leurs parents. Ce rôle lui a permis, entre autre à veiller  à l’authenticité des faits.

Certainement que ce rôle devait lui être dévolu car il a consacré sa vie à retrouver la trace de tous ces gens arrêtés pour qu’ils ne soient pas oubliés. Il a retrouvé près de 1500 photos d’enfants  emprisonnés au Vel’d’Hiv’. Mais de la tragédie elle même, il faut savoir qu’il n’existe aucune image sauf une seule où on voit l’extérieur du vélodrome avec tous les autobus placés devant..Klarsfeld ajoute « s’il y avait eu des images de la rafle, si l’on avait vu les 4000 enfants, les uniformes français, on aurait compris plus vite l’importance et les conséquences de ce drâme. Et l’on aurait gagné trente ans de lutte »....

Car, il a passé son existence à traquer patiemment les nazis responsables de la déportation juive, secondé en cela par l’appui inconditionnel de son épouse( pourtant une allemande mais comme elle dit « née en 1939)....

La soirée s’articule autour de témoignages des survivants comme Joseph Weissmann ou Anna Traube qui ont vécu cette rafle et dont le film retrace l’histoire, ou encore de  Boris Cyrulnik échappé à 9 ans et qui explique son acte « car si dès sa naissance, autour de vous on vous donne confiance en vous alors on en est capable »....

Il y  a eu beaucoup d’autres participants à l’émission mais ceux-là m’ont particulièrement émue.

Près de chez moi, le CERCIL (centre d’études sur les camps d’internement du Loiret) regrette certaines inexactitudes historiques dans la deuxième partie du film, car admet le CERCIL jusqu’à la sortie du Vél’d’Hiv’ tout  est exact et bien reconstitué. Mais en ce qui concerne le camp de Beaune la Rolande il y a des erreurs certaines à rectifier,  ce que je ferai demain pour éviter d’être trop longue aujourd'hui.

Ce que je veux ajouter, c’est qu’il est facile en temps de paix d’affirmer qu’on aurait été du bon côté, en ces temps troublés et terribles d’occupation allemande, je ne sais absolument pas si j’aurais eu le courage de cacher un juif, mais en tout cas une chose dont je suis sûre, c’est que jamais au grand jamais je n’aurais pu  les dénoncer par téléphone ou lettre comme certains ont su le faire ( en voisin de palier par exemple). Il faut aussi ajouter que certains policiers ont prévenu courageusement la veille  des familles  de la rafle, tous n’étaient pas des  « collabos » mais beaucoup ont fait du zèle. N’avaient-ils pas des enfants quand ils rentraient chez eux? Que pouvaient-ils ressentir alors ?  Et n’oublions pas « les justes »dont le courage a permis d'en sauver plus d’un.

La tornade dort « d’un oeil » mon article est terminé. Je sais ce qui m’attend, jouer à cache cache et à la sorcière dans le but de l’épuiser mais en général c’est raté car elle adore et moi ça m’épuise. Les enfants ne font-ils donc plus de sieste à mon époque ? En tout cas, je vous souhaite un bon après-midi.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pistache 12/03/2010 16:24


on m'a raconté l'histoire de ma grand mêre..ce qu'elle a fais..j'en suis très fière..je ne sais non plus si j'aurai son courage.en haute loire, un village entier à résister et caché des juifs..leur
union, a fais leur courage et leur force..!une grande pensée pour tous ces hommes et femmes qui font preuve d'autant de richesse de coeur!gros bisousss et bonn journée


yveline 11/03/2010 19:04


tu as raison on ne peut pas rester insensible à cette raffle. L'émission hier à la tv était émouvante.

C'est bien de ne pas oublier, ( devoir de mémoire)
C'est quand même incroyable ....


Sinon pour ton petit bout de chou, à toi de le faire obéir afin que qu'elle respecte ton repos..


a+


yveline


soda81 11/03/2010 14:12


Comme toi nous avons été très attentifs à cette soirée débat, Lucie qui va avoir 12 ans, n'arrivait pas à aller au lit malgré le collège mercredi matin. les témoignages étaient poignants, donnaient
la chair de poule. C'est très bien qu'un film ait pu être réalisé tant que les témoins de cette horreur sont encore en vie (à noter l'âge particulièrement avancé de certains qui pourtant n'ont pas
été épargnés par la vie). Très intéressant ton article.


paradisia 11/03/2010 13:43


bonjour Anilou !!! quand j'étais plus jeune, j'ai visite un des camps de concentration dans l'est de la France (connu mais le nom ne me revient plus!) c'était vraiment très émouvant de se retrouver
dans ces murs où tant d'horreurs ont été commises ! on a l'impression de ressentir la douleur qui hante ces lieux. Cet article me fait également penser à la chanson de Goldman "né en 17 à
Leidenstadt", que j'ai déjà expliquée à ma fille (bien souvent les jeunes ne comprennent pas le sens des paroles) et qui explique qu'aucun, et je pense effectivement qu'AUCUN d'entre nous, s'il
avait été allemand, juif, français ou autre, ne peut savoir ce qu'il aurait fait à l'époque s'il avait été confronté à cette situation. On se croit quelqu'un de bien et se comporter en "salop"
ou au contraire penser qu'on aurait pas le courage et s'étonner soi-même des risques que l'on peut prendre pour soi-même ou sa famille en portant secours à des inconnus ! Vaste
débat....
Bonne journée, gros bisous.
http://www.youtube.com/watch?v=ma5UgyzvZYY


pourquoi-pas732 11/03/2010 08:36


Bonjour. Je ne sais si le monde est plus en paix qu'avant, en pensant à tous les conflits de par le monde...Certes, on en parle peu... mais ça fait marcher le commerce ! La journée s'annonce froide
mais bien belle: le soleil me chauffe déjà le dos; hélas, la végétation n'est pas repartie pour sortir l'appareil photo. Bonne journée. Gilbert


Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche