Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 18:06

 

 

Un petit article, pour faire un coucou amical. Je ne vous oublie pas mais cela me parait long Comme je ne peux faire grand chose, du coup, je me laisse promener ma foi c'est bien agréable.

La plupart d'entre nous, ayant un jardin je vous fais un copié-collé de la notice d'information de "NOE biodiversité" sur les coléoptères.En espérant que cela vous intéresse et apporte des réponses pour certains d'entre vous, en tout  cas moi, ça me permet de faire un article sans taper.....

A la découverte des coléoptères !

 

 

Véritables stars du microcosme, les coléoptères ont tout pour nous fasciner! Entre le lucane cerf-volant avec ses impressionnantes pinces, le rhinocéros avec sa corne, ou la célèbre coccinelle, ils représentent le groupe d'espèces le plus diversifié au monde. Ils jouent ainsi un rôle écologique majeur: certains comme les cétoines pollinisent les fleurs, d’autres comme les carabes sont prédateurs et se nourrissent de pucerons, d’escargots et de limaces, ou même de larves d’insectes. Un grand nombre d’entre eux sont des insectes phytophages et se nourrissent de fleurs, de fruits, de racines, de feuilles, de bourgeons ou de graines. D’autres, comme le grand capricorne sont xylophages, voir même saproxyliques, en raison du goût prononcé de leurs larves pour le bois mort. Les coléoptères sont aussi l’un des maillons de la chaîne alimentaire faisant le régal des oiseaux, rongeurs, hérissons….

qu'est-ce qu'un coléoptère ?

 Les coléoptères sont un ordre d’insectes et comptent plus de 300.000 espèces dans le monde ! Parmi eux on peut citer les scarabées, les dytiques, les coccinelles …. Présents dans tous les milieux (arides, aquatiques, forêts tropicales), certains sont phytophages : ils se nourrissent de végétaux (fleurs, fruits, racines, feuilles, bourgeons, graines, bois...), d’autres sont carnivores et se nourrissent d’insectes ou de cadavres d’animaux, d’autres sont xylophages et consomment du bois.

Les coléoptères (du grec koleos: étui, pteron : aile) se distinguent des autres insectes par la présence d’
élytres, ailes antérieures épaisses et cornées recouvrant en grande partie l’abdomen. Les ailes postérieures qui servent au vol sont quant à elles membraneuses et repliées sous les élytres, bien cachées et bien protégées. Ses élytres protègent l’insecte contre la déshydratation, les blessures et dans de très rares cas (pour certains coléoptères aquatiques) elles permettent même de retenir l’air et de permettre à l’insecte de respirer sous l’eau grâce à sa « bulle » d’air personnelle.

 

coléoptère dytique sous l'eau
©B.Borrell/biosphoto

Le développement des coléoptères

Le développement des coléoptères se découpe en quatre stades: l'œuf, la larve, la nymphe et l'adulte (ou imago). Du stade d’œuf à l’adulte parfait (l’imago) le coléoptère va ainsi subir toute une série de transformations.

 

 

 

- Les œufs

Ils sont généralement pondus dans le milieu où la larve trouve sa nourriture : par exemple dans le
bois pour les larves saproxyliques qui se nourrissent de bois mort, ou bien sur un rosier pour les coccinelles dont les larves se régaleront des pucerons, ou sous les feuilles mortes pour les larves de Carabe qui mangent des vers dans la litière forestière, ou même sur une feuille de plante nourricière pour les larves de Chrysomèle qui grignotent les végétaux.

 

 

coccinelle à sept ponts et ses oeufs
©C.Thiriet/biosphoto

 

- Les larves

Les larves de coléoptère sont constituées de
13 segments : un au niveau de la tête, trois au niveau du thorax (qui porte trois paires de pattes) et neuf au niveau de l’abdomen. Leur tête, extrêmement développée, présente des mandibules broyeuses similaires à celles des adultes. Pour la grande partie des espèces, le développement de la larve s’étale sur quelques mois. Pour d’autres il va être beaucoup plus long : 4 ans chez le rhinocéros (Orycites nasicornis), ou même 6 ans chez le lucane cerf volant (Lucanus cervus) ! Cela rend donc ces espèces très fragiles à toute perturbation de leur milieu.

 

larve de lucane cerf -volant
©P. &M. Guinchard/biosphoto

 

- Les nymphes

Pendant quelques jours, les larves se transforment ensuite en nymphe, équivalent de la
chrysalide chez le papillon. Celle-ci va subir d’importantes modifications tout au long desquelles elle reste immobile sans se nourrir. La nymphe va au fur et à mesure se pigmenter, et laisser transparaitre la forme de l’insecte.

 

nymphe de cétoine dorée
©J.Héras/biosphoto

 

- L’imago : l’insecte adulte

Les adultes émergent au début de l’
été et ne vivent en général que quelques semaines au cours desquelles ils n’ont qu’un seul objectif : se reproduire. Dans la plupart des cas même, l’adulte meurt dès qu’il s’est reproduit. Certains adultes ne se nourrissent pas et survivent grâce aux réserves accumulées dans leur corps par la larve. D’autres adultes consomment des substances à fort pouvoir énergétique (nectar des fleurs, fruits pourris, sève suintant des blessures d’arbres) pour subvenir à leurs besoins durant la course à la reproduction.

 

accouplement de lucanes cerf-volant
©L.Conchon/biosphoto

 

Les coléoptères rendent de nombreux services !

  Les coléoptères représentent une part importante de la biodiversité forestière puisque 95% de la biomasse des invertébrés mangeurs de bois sont des coléoptères. De plus, le quart des coléoptères utilisent le bois mort pour se loger et se nourrir. Ils participent ainsi activement à la décomposition du bois mort, mais aussi à la pollinisation des fleurs. Ce sont également des proies idéales pour de nombreux animaux tels les pics. Ils font donc partie intégrante de la chaîne alimentaire.

 

 

 

 

cétoine butinant une pivoine
©A.Maurer/biosphoto

 

 

 

 

 

Des espèces qui se raréfient !

Du fait du manque de vieux arbres et de bois mort en forêt et de la disparition des milieux semi ouverts (vergers, bosquets, haies,…), de nombreux coléoptères disparaissent. On estime ainsi que la plupart des coléoptères sont en forte régression et menacent de disparaître, d’où l’extrême importance de les protéger.

Mais comment ? En leur dressant un buffet....Je vous expliquerai ça demain mais je suis sûre que beaucoup d'entre vous connaissent. En attendant passez une bonne soirée, chez nous il a plu toute la nuit mais quand on voit le malheur de certains naufragés du Var on n'a pas envie de se plaindre du tout.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Annette 09/02/2012 10:12


Bonjour,


je vous remercie pour les crédits placés sous les images, mais sachez que les photographes eux aussi ont besoin de manger, et qu'utiliser leurs images sans les rétribuer n'est pas rendre service
à leur art. Merci de retirer ces images, ou prenez contact avec biosphoto pour régulariser la situation.


Cordialement


Annette

ANILOU 09/02/2012 14:30



Bonjour. Suis confuse de vous avoir porté préjudice. J'ai si je me rappelle bien, fait un copié-collé d'un article paru dans LPO. Comment contacter biosphoto ou je vais essayer de contacter
over-blog pour retirer les images. Cordialement    Anna



soakette la sardine 18/06/2010 18:43






bon week end !



ORPHA08 18/06/2010 17:34



Bonsoir Anilou, grâce à toi (à ton com de ce matin plus précisement) j'ai retrouvé Paradisia ... Neurones grillés, depuis que je le dis... J'avais juste oublié que je n'ai pas mis à jour son
adresse dans mes fav over.... Comme toi je passe par une autre liste de fav, en dehors de over pour la contacter. Me rappellait même plus son nouveau pseudo. Pfff vraiment besoin de repos ma
pauvre tête !!


Je viens d'aller tailler une partie de la haie de troënes (1/3), je profite du beau temps revenu et je préfère procéder par morceaux sinon j'ai les épaules qui vont me faire des misères. Peut
plus compter sur mon fils qui ne revient plus tous les week-end. Jongler entre sa présence et le soleil, c'est presque mission impossible...


Bonne soirée Anilou.



Capucyne 18/06/2010 15:02



merci pour avoir pris la peine de faire cet article!



bluesy 18/06/2010 12:50



bon week-end !



Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche