Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 18:45

Chose promise, chose due. Aujourd'hui nous parlerons des fameux buffets, toujours un copié-collé de  chez " Noé biodiversité"  dont le principal souci est de préserver l'environnement.

Pourquoi faire un buffet ?

envol de lucane-cerf volant
©P.Pittorina/biosphoto
Accueillir les insectes saproxyliques (qui vivent dans le bois mort) chez soi est un geste simple et sans danger permettant de freiner la disparition de ces insectes qui disparaissent chaque jour en grand nombre de nos forêts.
Les chiffres parlent d’eux mêmes : 25 à 50 % d’entre eux sont menacés.
Pourtant ces insectes jouent un rôle majeur dans l’écosystème forestier. D’une part ils englobent une grosse part de la biodiversité forestière puisqu’ils représentent 95% de la biomasse des invertébrés saproxyliques. De nombreuses espèces ont par ailleurs une valeur patrimoniale et sont protégées à l’échelle européenne comme la célèbre rosalie des Alpes ou le lucane cerf volant. Certains participent même à la pollinisation des fleurs et servent de nourriture aux oiseaux (comme les pics par exemple).
D’autre part, ces espèces vivent au dépend du bois mort, véritable lacune de nos forêts. Résultat, de nombreuses espèces n’arrivent plus à se reproduire, notamment celles dont les larves se nourrissent du bois mort.
Alors, n’hésitons plus, agissons !

Qu’est ce qu’un buffet ?

Pour accueillir tous ces insectes dans votre terrain, jardin, ou dans tout autre espace boisé vous appartenant (champs, verger, milieu forestier,…) et nous aider à les préserver, il ne vous reste plus qu’à installer des tas de bois artificiels, laissés à la seule utilisation des insectes et dédiés à satisfaire leur appétit : les buffets.

Voici quelques idées de buffets pour accueillir au mieux ces insectes chez vous :

Pour favoriser l’installation d’un plus grand nombre de coléoptères saproxyliques, les méthodes sont simples et variées. Voici quelques conseils généraux pour préserver ces insectes et surtout pour mettre en place le ‘buffet pour tous’.

Le « buffet pour tous » : un simple tas de bois

tas de bois mort
Puisque 20 à 25 % des espèces forestières dépendent du bois mort (chauves-souris, pics, insectes, champignons, mousses,…) le plus simple est donc d’installer un tas de bois mort chez soi. Cela va vous permettre d’attirer de nombreux insectes mangeurs de bois dont les larves grignotent petit à petit le bois pour le restituer à l’humus. Mais n’ayez crainte ! Le bois mort n’est en aucun cas une source de prolifération parasitaire… au contraire, il accueille des insectes auxiliaires qui se nourrissent des insectes ravageurs.
Les tas de bois mort vont aussi profiter à d’autres espèces qui viennent y chercher un refuge contre les prédateurs, un abri pour faire leur nid, ou encore un lieu pour se protéger des intempéries et passer l’hiver. Ainsi les grenouilles, les crapauds, les salamandres et les tritons s’abritent en journée dans les parties du bois les plus humides. Le hérisson y installe son nid douillet constitué de mousses et de feuilles mortes et y hibernera jusqu’en avril. Le tas de bois constitue également un support de croissance très convoité par les lichens, les champignons et les mousses.
Le tas de bois mort est donc un véritable lieu vivant !

Comment faire un tas de bois attractif pour les insectes ?

©J.Vinson
Dites-vous que plus le bois se décomposera, plus vous accueillerez un plus grand nombre d’insectes.

1. Pour ce faire, empilez des grosses branches ou des bûches non traitées et recouvertes de feuilles mortes ou de foin pour obtenir une couche perméable. Toutes les essences peuvent être utiles et toutes les tailles de branches aussi. L’idéal est de placer le buffet à l'ombre ou au soleil (tout dépend des espèces que vous souhaitez attirer), à proximité d’un arbre, d’une haie ou d’une lisière de forêt pour que les insectes puissent venir coloniser votre buffet. Il est aussi fort utile de placer un buffet en pleine forêt, ce qui compensera le manque de bois mort dans la gestion forestière classique.

2. N’oubliez pas de créer des petits passages dans le tas pour que le hérisson et les autres petits mammifères puissent venir s’abriter à l’intérieur du tas de bois.

3. Laissez le tas de bois se décomposer tranquillement, et ne venez pas perturber le cours de sa vie. Cela ne vous empêche cependant pas de venir y observer la vie qui se développe et de noter vos observations. Au fil du temps, différentes espèces viendront visiter et grignoter votre buffet, pour le régal des yeux !

4. Différents buffets peuvent être mis en place un peu partout sur votre terrain, dans l’objectif d’accueillir un maximum d’insectes. Pour varier les plaisirs, vous pouvez varier les essences de bois, la forme des bûches, la taille du buffet, l’emplacement du buffet, … et observer si les ‘gourmands’ de votre buffet sont différents.

 

 

La semaine prochaine, nous verrons comment bien accueillir tous ces insectes. D'ici là, je vous souhaite une bonne soirée.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jasonlouisxi 22/06/2010 00:46



Ces buffets existaient dans les champs, dans les prés avant que les "remebmrements" ne détruisent tout celà pour faire des grandes surfaces agricoles.


Toujours l'argent en jeu au détriemment de l'équilibre naturel.


Heureusement aujourd'hui un peu de lumière au milieu de ce marasme : la F^ete de la Musique.


Sur Vendôme un temps relativement clément qui nous permet d'en profiter.


Bonne soirée    JL



Tiloup33 20/06/2010 22:50



A part les moustiques, je suis prés à donner à bouffer à tout le monde !



yveline 20/06/2010 09:57



C'est fait . Et j'ai vu 2 hérissons dans le jardin. ....


a bientôt


yveline



soakette la sardine 19/06/2010 15:29



voilà un joli article écolo et ultra instructif :-)


bonne journée



Primavera 19/06/2010 10:54






Bonjour Anilou,


Très sympa cette idée de buffet pour les petites bêtes...


Très belle journée à toi


Bisous



Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche