Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 15:44



Mais oui, j'ai gardé mon âme d'enfant.....

Pour donner  un peu plus de sens à la vie, je vous transmets une histoire vraie .

Il s’appelait Fleming, c’était un pauvre fermier dans le Ayrhire.

Un jour, alors qu’il tentait de gagner la vie de sa famille, il entendit un appel au
secours
p
rovenant d’un marécage proche.

Il laissa tomber ses outils, y courut et y trouva un jeune garçon enfoncé jusqu’à la

taille dans ce marécage, apeuré, criant et cherchant à se libérer.

Le fermier sauva le jeune homme de ce qui aurait pu être une mort lente et cruelle.

Le lendemain, un élégant attelage se présenta à la ferme.

Un noble, élégamment vêtu, en sortit et se présenta comme étant le père du garçon

que le fermier avait aidé.

Je veux vous récompenser, dit le noble. Vous avez sauvé la vie de mon fils !

Je ne peux accepter de paiement pour ce que j’ai fait ! répondit le fermier écossais.

Au même moment, le fils du fermier âgé d’environ 10 ans vint à la porte de la cabane.

C’est votre fils ? demanda le noble. Oui, répondit fièrement le fermier.

Alors je vous propose un marché. Permettez- moi d’offrir à votre fils la même éducation qu’au mien.

Si le fils ressemble au père, je suis sur qu’il sera un homme duquel tous deux seront fiers.

Et le fermier accepta.

Le fils du fermier Fleming suivit les cours des meilleures écoles et, il fut diplômé de l’Ecole de L’Hôpital Sainte-Marie de Londres.

Porteur d’une grande aspiration, il continua jusqu’à être connu du monde entier.

En 1927, le fameux Docteur ALEXANDER FLEMING avait en effet découvert la pénicilline.

Des années plus tard, le fils du même noble qui avait été sauvé du marécage était atteint d’une pneumonie. Qui lui sauva la vie, cette fois ?...La pénicilline.

Comment s’appelait ce noble ? Sir Randolph Henry Spencer CHURCHILL et son fils,

Sir Winston CHURCHILL

Sir Winston CHURCHILL et Sir Alexander FLEMING restèrent amis toute leur vie.

Sir Alexander FLEMING décéda en 1955 à l’âge de 74 ans à Londres, Sir Winston CHURCHILL décéda en 1965 à l’âge de 91 ans à Londres. Ils sont enterrés dans le même cimetière.

Cette histoire me fait penser à l’effet « boomerang » où « on récolte ce qu’on sème » libre à vous de trouver d’autres  citations qui conviennent à cette histoire. Moi, elle m’a fort plus c’est pourquoi j’avais envie de la partager avec vous  Je vous souhaite une bonne soirée.


C'est très curieux et amusant à la fois. En cherchant une illustration de FLEMING sur GOGGLE, je suis tombée sur ce retificatif apelé "légende" et que je vous livre tel quel.
 

Tout le monde connaît l'histoire du père de Winston Churchill qui aurait payé l'éducation de Fleming après que le père de celui-ci eut sauvé de la mort le jeune Winston ; mais il n'y a rien de vrai. Selon la biographie due à Kevin Brown, l'Homme de la pénicilline : Alexander Fleming et la Révolution des antibiotiques, Alexander Fleming disait lui-même qu'il s'agissait « d'une bien belle fable ». Il n'a pas sauvé non plus Winston Churchill pendant la Seconde Guerre mondiale. Churchill doit sa guérison à Lord Moran, qui a utilisé les sulfamides, puisqu'il n'avait aucune expérience de la pénicilline, à l'époque où Churchill est tombé malade à Carthage en Tunisie en 1943. Le Daily Telegraph et le Morning Post du 21 décembre 1943 ont écrit qu'il avait été sauvé par la pénicilline. Il est probable que, comme les sulfamides étaient une découverte allemande et que le Royaume-Uni était en guerre contre l'Allemagne, la fierté patriotique que suscitait la miraculeuse pénicilline a quelque chose à voir dans cette erreur.

Donc , virement de bord, autre citation, "il faut toujours vérifier ses sources." N'empêche, c'est comme le père noêl quand on est enfant, je suis un peu déçue que cette histoire ne soit pas vraie.Et vous

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Danielle 06/03/2010 21:05


Bonsoir Anilou, l'histoire est tellement belle que je continue à croire qu'elle est certainement vraie, je crois en la bonté de l'homme (je veux continuer à y croire), je crois en la possibilité de
revenir à un monde meilleur, je crois à la sauvegarde de la nature, de la faune et de la flore, j'adore les animaux et je transmets les valeurs humaines à mes enfants, le respect des autres et
celui de notre belle planète. L'humanité et la franchise sont pour moi deux qualités indispensables. Bisous. Danielle


ANILOU 07/03/2010 19:21


Avec ces deux qualités là, on se rejoint totalement. Mais avec l'expérience, on ne peut nier que l'homme n'est ni blanc ni noir, souvent gris et parfois capable du pire comme du meilleur. A nous de
donner l'exemple et d'aimer suffisamment la vie pour que nos jeunes apprennent à la respecter sous toutes ses formes. Bisous 


paradisia 26/02/2010 08:34


c'était une belle histoire en effet, mais trop beau pour être vrai ? de nos jours les gens sont de plus en plus égoïstes, la solidarité en prend un coup et penser que de telles histoires
peuvent exister nous permet de rêver et de croire que l'Homme n'est pas si mauvais et que le hasard peut parfois donner naissance à de merveilleuses histoires. Bonne journée, gros bisous.


Irina 25/02/2010 18:42



Bonsoir Anilou ..Ton histoire est très touchante .. ta version est nettement plus humaine que celle de Google .. Dommage .. j'y ai cru ..!
 Tu parles de pénicilline .. tu sais que j'y suis allergique .. mon toubib a toutes les peines du monde pour me soigner correctement lors d'infections .. mon mari me dit que j'ai trop de "
venin " dans mon corps .. comme toujours super aimable .. il n'en rate pas une .. hi hi hi ..!

Je suis revenue .. mais sans grande conviction à m'accrocher .. on verra par la suite .. si je reste ou pas ..!!   je suis tiraillée par divers sentiments ..et puis .. il y a la vie
ailleurs qui m'attire ..!

Je te souhaite bien du plaisir avec tes petits-enfants .. ils sont encore en vacances chez vous  dans votre département  .. je crois ..!

Merci d'être passée en mon absence .. Bisous .. Irina



Capucyne 25/02/2010 18:17


c'était une bien belle histoire pourtant!


schmitt 25/02/2010 13:42



info ou intox, on s'en fout, c'est une belle histoire et comm toutes histoires il y a souvent une part de vérité, à nous de savoir laquelle, merci pour cette histoire et qui démontre bien qu'il y
a une époque où les gens avaient un peu de respect et de reconnaissance,
bonne journée, bisous



Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche