Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:28

 

Hier mercredi, séance ciné avec les copines. J'ai vu 127 heures, un film britannique de Danny Boyle. Vous savez celui qui a réalisé "Slumdog Millionaire" avec rien que huit oscars à la clé.

James Franco y incarne avec brio, l'aventure ou plutôt le drâme arrivé au jeune  Aron Ralston en 2003. Car ce qui est prenant et angoissant dans ce film c'est qu'il s'agit d'une histoire vraie.

Aron est un alpiniste chevronné un peu déjanté sûr de lui qui ne cesse de se dépasser et de chercher ses limites., En mai 2003, il part seul (il n'a prévenu personne) pour une randonnée dans les gorges de l'Utah, dans le désert. Et soudain, il glisse au fond d'une imposante crevasse.Le problème, c'est qu'un énorme rocher va glisser lui aussi et venir lui emprisonner la main tout en l'écrasant. 

Il restera cinq jours au fond de cette crevasse 127 heures très exactement. Pouvant à peine se remuer, incapable de s'allonger, il cherchera au prix de grandes souffrances à se dégager. Condamné à une mort lente, sa caméra va devenir son seul moyen pour témoigner de son calvaire et son seul lien pour parler à ses parents.

Durant 5 jours, il va lutter passant de l'espoir qui lui insuffle de bonnes idées pour s'en sortir, à la réalité cruelle qui lui fait comprendre qu'il n'y a aucun salut possible.

Alors pour échapper à cette mort lente, il va trouver en lui la force, ou l'instinct de survie pour décider tout simplement d'arracher cette main qui le rend prisonnier en s'amputant avec un couteau "made in Chine"

J'avoue que j'étais sceptique et le choix des copines ne m'enthousiasmait pas trop.

Voir durant une heure trente le calvaire d'un homme au fond d'un trou avec une gourde et une caméra comme seules compagnes, j'avais peur de m'ennuyer. Et bien chapeau à James Franco qui tient cette histoire à bout de bras et qui est époustouflant.

Peut-être, parce qu'on sait que cela s'est passé vraiment, on est scotché dans son siège,témoin de ce désespoir qui monte graduellement au fur et à mesure des efforts inutiles pour se dégager, de cette faiblesse grandissante, de cette eau qui commence à manquer et de cette folie hallucinatoire qui guette...

On assiste impuissant à cette introspection intérieure d'un homme qui ne veut pas mourir et qui va donc trouver la seule solution possible.

Evidemment, que la scène de l'amputation est terrible, à plusieurs fois j'ai fermé les yeux ,mais il y avait les bruits...et les cris de souffrance.

Mais la vie était à ce prix là. Et l'acteur James Franco est nominé aux oscars et franchement il le mérite.

J'ai eu l'occasion de voir une interview du "vrai héros" qui disait tout modestement "si vous trouvez extraordinaire de vous couper la main, demandez vous simplement ce que vous seriez prêt à faire pour revoir vos enfants"...

C'est un film que je n'oublierai pas, car il montre combien la vie est précieuse et combien nous y tenons.

J'espère que je vous ai donné envie de le voir, et je vous souhaite une très bonne soirée

Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 19:11

5345701297_67fa2ab25f.jpg

 

Coucou. Encore un week-end de terminé et je suis moins présente c'est vrai. Ceci pour plusieurs raisons. Beaucoup d'occupations pas forcément passionnantes mais qui mobilisent de l'énergie (retaper une pièce de fond en comble) faire du scrap, je ne savais pas qu'en mettant les doigts là dedans cela deviendrait une passion qui prendrait beaucoup de temps, surtout au début quand on est débutante, cela coute aussi de l'argent, car une perfo par-ci, des décos par là mais j'adore. La troisième raison est que parfois je manque d'inspiration. Et là, je me suis plongée dans un bouquin reçu à Noêl et que j'entame enfin  "Entrons chez nos ancêtres"  et j'apprends plein de choses curieuses ou parfois insolites et je vous en ferai profiter.C'est un livre de Jean-Louis Beaucarnot connu pour ses émissions traitant de la généalogie et l'histoire. .

Donc premier thème aujourd'hui : celui des familles recomposées, qui ne datent absolument pas d'aujourd'hui.

En effet, nos aieuls atteignaient rarement le grand âge. La maladie, l'épidémie ou l'accident étaient omniprésents. Les femmes elles, mourraient en accouchant. Donc, on trouvait beaucoup de veuves et de veufs d'ailleurs la plupart du temps avec des enfants à nourrir, et qui ne voyait qu'un moyen de s'en sortir : se remarier.

Par exemple une femme veuve avec un enfant à charge en se remariant avec un homme veuf père lui aussi, le plus souvent allait vivre dans sa maison, et quelques temps après ils avaient des enfants à nouveau.Il fallait donc protéger les droits de chacun. D'où les inventaires rédigés par un juge ou un notaire, qui venait une première fois,  sur place poser des scellés sur les portes des greniers et des granges à grains ou sur des meubles commes les coffres et armoires qui cachaient les bas de laine.Il revenait ensuite avec deux voisins témoins, puis les biens étaient évalués à la façon d'un commissaire priseur.

Selon les milieux, cette évaluation durera plus ou moins longtemps. Quelques heures chez un ouvrier, plusieurs jours chez un bourgeois...La longueur du manuscrit témoigne aussi de l'opulence ou de la pauvreté du lieu. Une page pour un laboureur et 90 pages pour un lieutenant des maréchaux de France...

Mais ces archives sont un trésor pour comprendre la vie de nos ancêtres et entrer dans leur univers.

C'est ce que je vous proposerai de temps en temps quand je serai à court d'idées. Je vous souhaite une excellente soirée et essaierai de venir vous lire au cours de la semaine.

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 09:29

Minerve 112010 065

 

Une ruelle dans Minerve, juste pour vous souhaiter un excellent week-end. A bientôt.

Repost 0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 19:27

5424124355_e85de71f6c.jpg

 

Je voulais tranquillement mettre une jolie photo de rue pavée pour "douce France" mais l'envie m'est passée en recevant une certaine facture d'eau. Si je devais croire celle-ci, notre terrain ressemblerait à la photo ci-dessus...

En effet, nous sommes censés avoir consommé, à deux, 440 m3 alors que nous vadrouillons souvent et sommes assez économes (goutte-àgoutte en été pour l'arrosage, des douches plutôt que des bains etc).

Certes en 2004, nous avions dû faire face à une fuite d'eau dans le regard , puis en 2007 une fuite d'un  tuyau du chauffage central enterré dans le sol. (310 m3) Comme le plombier ne trouvait pas l'endroit,  au bout de deux jours il nous a refait une installation en hauteur ( habilement cachée bien sûr). A l'époque l'assurance dégât des eaux a bien voulu prendre les travaux en charge, restait la facture d'eau très douloureuse.

Depuis, nous sommes régulièrement sollicités par les offres d'assurance de l'agence de l'eau. Offres que nous nous dépechions de jeter puisque cela ne nous concernait plus.

Or rebelote, cette fois 440 m3...et le compteur qui ne bouge pas. Nous le surveillons étroitement, il ne tourne pas est-il devenu fou ? Tourne t-il la nuit quand tout le monde dort ? S'il n'y avait pas une grosse  facture j'en rirais mais pas trop envie.

Car à mon avis, c'est comme pour les PV, payer d'abord reclamer ensuite. J'ai toutefois écrit en recommandé en espérant avoir une réponse rapide.

A tout hasard, est ce que cette mésaventure vous est déjà arrivée et comment cela s'est-il terminé ? Si quelqu'un a une suggestion à me faire, il est le bienvenu. Je vous souhaite une bonne soirée. 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 17:42

Voilà enfin un petit diapo du calendrier, comme certaines d'entre vous l'ont demandé. Mais avant, j'étais chez KIZOA et, curieusement ils ne donnent plus de code pour envoyer le diapo sur over. Dommâge, car leurs couleurs étaient bien plus jolies. Je suis allée sur SLIDE, j'ai un peu bataillé au début mais enfin ça marche...

Le temps de faire les photos, la tornade était déjà passée pour marquer de son empreinte le mois de février. Mais, je lui avais dit que je l'avais fait pour elle, pour apprendre à se repérer  , chose qu'elle fait déjà à l'école avec les anniversaires, les vacances etc...

Chaque mois, est représenté par une petite page,qui repose sur un présentoir, qui est en réalité une boite de C.D. détournée car mise à l'envers. Si celà vous intéresse et que vous voulez voir de plus près, allez chez ma fav Nanou  qui explique cela bien mieux que moi.

Demain séance peinture chez ma fille, c'est assez haut et cela surplombe tout l'escalier, donc vaut mieux faire ça à deux, son compagnon étant au boulot....

J'essaierai de venir petit à petit, en attendant passez un bon W.E. plus doux parait-il....

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 14:31

2011-034.JPG

La carte de Monique

 

 

2011-032.JPG

 

La mienne

 

 

2011 029 

 

Par contre, je regrette que les couleurs ne rendent pas bien du tout leur éclat...

 

 

Samedi, je me suis bien amusée à faire un joli calendrier en scrap, mais 12 pages même petites, il ne fallait pas trop s'amuser justement , donc  4 heures bien remplies.

Aujourd'hui 31  janvier est le dernier jour pour faire vos voeux, en principe, tradition oblige...Et j'ai eu une belle surprise, une carte "scrap" bien sûr envoyée par Monique une de mes favs .

Je vous avais raconté dans un article, comment nous nous trouvions côte à côte dans un théâtre avec nos petits enfants respectifs mais sans se connaitre. C'est après, en se lisant dans nos blogs respectifs qu'on a compris mais un peu tard....Depuis, on n'a pas encore eu l'occasion de se revoir mais cela viendra j'en suis sûre.

En attendant, sa carte m'a fait chaud au coeur et bien sûr, je vais lui  en envoyer une mais, rien que pour aujourd'hui je les ai mises côte à côte (comme au théâtre...) sur un bahut,  dans l'attente que 2011 nous permette de se rencontrer à nouveau.

Mais l'amitié virtuelle nous fait parfois des clins d'oeil et n'est pas si virtuelle que cela....

Je vous souhaite une bonne journée.

 

 

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 19:27

Mfillette_drancy.jpg

 

En juillet 1942, Aline Korenbajzer est internée au camp de Beaune la Rolande puis elle sera assassinée à Auschwitz le jour de ses trois ans. Ce n'est pas sa photo, ci dessus c'est la photo d'une autre petite .... en attente  à Drancy, pour finir à Auschwitz d'où elle ne reviendra pas. 

Car après la rafle du Vel d'Hiv du 16 et 17 juillet 1942, seront enfermées 8000 personnes dont 4000 enfants dans les camps de Beaune la Rolande et de Pithiviers. (Loiret). Des camps conçus pour à peine la moitié, tout est problème: manger, se soigner se couvrir. Qu'ont dû supporter ces petits ne comprenant rien à la situation, séparés brutalement de ceux qui étaient censés les protéger : leurs parents.Car fin juillet, seront d'abord déportés les adultes et les ados vers Auschwitz.  Les enfants se retrouvents alors seuls, livrés à eux même dans un milieu hostile. Puis à partir de la  mi août  c'est à leur tour d'être envoyés à Drancy pour finir à Auschwitz-Birkenau pour y être exterminés.Le dernier convoi partira de Pithiviers le 21 septembre 1942. Puis jusqu'en août 1944, le camp sera réservé  aux "internés administratifs" la plupart étant des communistes.

Un autre camp guère plus reluisant,  entouré de barbelés, celui de Jargeau a "abrité" 1190 tziganes dont 700 enfants.

Y seront enfermés également 132 réfractaires au STO, les soupçonnés de résistance, 307 prostituées et des Républicains espagnols.

C'est une page sombre et cruelle de notre histoire qui dérange....Des enfants parqués dans des camps gérés par la préfecture d'Orléans, brutalement séparés de leurs parents par la police française puis dirigés vers les camps de la mort avec l'assentiment du gouvernement de Vichy on a envie de nier mais cela malheureusement a existé tout près de chez nous. 

 Une femme,Hélène Mouchard-Zay, la présidente du CERCIL s'est battue pour qu'il existe un lieu de mémoire, pour qu'on n'oublie jamais le sort cruel de ces enfants du Vel d'Hiv.Car elle craint l'oubli une fois que les  derniers témoins de cette barbarie auront disparu.

 Le CERCIL (centre d'études et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret)  lui, a été créé il y a déjà 20 ans, en 1991 avec entre autres l'aide des mairies, de Serge Klarsfeld et de Simone Veil. Mais à l'époque, on était en butte au silence.   Depuis, appuyé par toute une recherche dans les archives et avec l'aide des témoignages des rescapés, on a pu dresser une reconstitution historique.Qu'il va falloir transmettre à nos jeunes sans les traumatiser car  le sort de ces enfants est odieux et cruel.

Le CERCIL a donc déménagé symboliquement à Orléans le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz et journée dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah.

Une baraque en bois accueille donc le visiteur, elle vient du camp de Beaune la Rolande. Le CERCIL dispose à présent de 1000 m2. ce nouvel espace lui permet d'ouvrir un mémorial des enfants du Vel d'Hiv.Dans  une salle d'exposition permanente , on trouve les archives et photos des internés. La salle du souvenir, elle,remmémore les 4400 enfants assassinés en exposant leur photo ou leur nom. On y trouve aussi un centre de ressources avec des documents sur la Shoah, la culture tzigane ou juive. La salle d'archives est dédiée aux personnes qui veulent faire des recherches. Et bien sûr les groupes scolaires peuvent désormais découvrir cette page sombre sous forme d'ateliers.

Il a donc été inauguré en présence notamment de :

 Simone Veil, déjà présente à l'inauguration de 1992, et marraine du CERCIL, Devant ces milliers de photos, s'est elle projetée, elle la rescapée de cette horreur ?

 Jacques Chirac, qui le premier, dans un discours a reconnu la responsabilité de l'Etat français dans la déportation des Juifs.Discours prononcé en 1995 lors du 53e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv', discours courageux et qui fera date. 

 Serge Klarsfeld.,chasseur des criminels nazis (Klaus Barbie, procès Papon),  qui participe depuis 20 ans à l'élaboration du CERCIL Il est satisfait que la vérité historique a été rétablie. Il pense que c'est : 

"ce qui a permis à 4000 enfants assassinés de redevenir des sujets actifs de l'histoire au lieu d'être des rebuts jetés dans la poubelle de l'histoire".

Excusez moi, de la longueur inhabituelle de cet article mais c'est un sujet brûlant, le calvaire réservé à des êtres humains, différents, de nous et la mise à mort  systématique et programmée d'enfants mérite bien qu'on s'y attarde.

D'autant plus que l'antisémitisme et le racisme ne sont pas morts et gare à Internet dans ce cas précis.Comme le rappelle Hélène Mouchard-Zay "comment des évènements comme ceux-là ont-ils pu arriver ? C'est une question centrale. Ce n'est surtout pas un accident de l'Histoire."

Alors restons vigilants. Je vous souhaite un bon W.E. Moi, je vais me vider la tête cet après-midi en faisant du scrapbooking.

 

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 11:20

 

Hier, j'ai vu un beau film et j'ai même réussi à entraîner ma moitié. Du coup, aujourd'hui je ferai du shopping avec les copine car nous sommes mercredi et que le microbe a declaré forfait. Enfin ! .Donc, ce film, le dernier de Clint Eastwood nous entraine dans l'expérience émotionnelle de trois personnes touchées à des degrés divers par la mort.

Trois destinées, trois histoires et trois lieux. On trouve Marie d'abord, (Cécile de France) en Indonésie. Elle incarne une journaliste française, célèbre dans son pays, en vacances avec son amoureux. Elle va survivre miraculeusement au tsunami qui va engloutir la station balnéaire, en fait réanimée de justesse par des sauveteurs. Mais elle a "vu" la mort et ne se remet pas de cette expérience de mort imminente. Elle va s'éloigner peu à peu de son entourage professionnel  qui la juge et ne la comprend pas et rompre avec son amoureux. Elle décide alors,  d'écrire un livre sur le sujet.

Il y a aussi George (Matt Damon) qui vit à San Francisco. Il a le don de communiquer avec les morts, mais pour lui c'est devenu un calvaire qui l'empêche de vivre vraiment. Il préfère y renoncer et être simple ouvrier dans une usine, au grand dam de son frère qui y voyait là une grosse source de revenus.

Enfin, en Grande Bretagne, vivent deux frères jumeaux totalement fusionnels (Frankie et George McLaren).Et la vie de Marcus va s'effondrer quand il perdra son frère accidentellement. Il n'a plus qu'une obsession, pouvoir communiquer avec ce frère qui lui manque tant.

Trois destinées donc qui finissent par se rejoindre. Au delà traite les thèmes du spiritisme, les expériences de mort imminente, et  pose la question de l'après-mort. Qui ne se l'est jamais demandée ?

Clint Eastwood, à plus de 80 ans arrive encore à nous surprendre. J'avoue que j'ai du mal à parler objectivement de ce film car je suis une inconditionnelle de Cleant Eastwood. Il en dira "c'est une histoire spirituelle, sans réelle connotation religieuse."

Malgré quelques longueurs au début, ce film m'a vraiment plu. Il suggère questionne mais n'affirme pas.

Une scène m'a particulièrement frappée, celle de la casquette  (pour ceux qui iront voir le film). Elle m'a rappellé

l'histoire d'un couple d'amis qui devaient aller en Corse il y a belle lurette. Elle a eu une rage de dents carabinée, dentiste d'urgence, extraction et interdiction de prendre l'avion. Grosse colère de Monsieur qui a failli y aller quand même. L'avion s'est crashé, aucun survivant....Le fleuriste doit encore se souvenir du gigantesque bouquet qu'il a vendu le lendemain à quelqu'un qui faisait profil bas et ne comprenait pas bien ou alors trop bien ce qui venait de lui arriver.... J'aurais bien d'autres anecdotes à vous raconter, voilà pourquoi ce film m'a parlé, il touchera chacun selon sa sensibilité et ses croyances....

Que le public américain l'ait boudé ou que les critiques soient réservées je m'en fiche, le mystère de la mort ne laisse pas insensible. Je vous souhaite une bonne journée.

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 17:12

Dépenses démesurées 007Dépenses démesurées 006

 

 

Ca y est, ma moitié est bien rentrée et content car  remis à neuf. Pour l'intervention du nez, rien à dire pas douloureux, bien sûr des contraintes et surtout un énorme pansement qui fait loucher et empêche de voir ce qu'on mange , de plus si on est seul, on  ne peut se mouvoir vu qu'un bras est pris par la perf, bref toujours le même problème : manque de personnel. Mais ils font le maximum.

Quant à l'intervention du doigt ressaut très bien fait et rapide. Faut dire qu'il appréhendait car il y a deux ans il avait attrapé une maladie nosocomiale suite à la même opération mais à l'autre main.

Bien sûr, à présent, il faut prévoir les séances de kiné et voir l'infirmière pour renouveler le pansement de la main durant 10 jours. Et c'est là que le bât blesse...

Pour  ces soins, il a fallu 2 gros cartons contenant chacun 5 blisters avec un essuie-mains, 1 paire de gants vinyle, un champ de soins, 2 sachets de 5 compresses 10 X 10 cm et 2 sachets de 5 compresses 7,5 X 7,5 cm 1 pince anatomique, une pince Kocher et surtout  une paire de ciseaux à bouts pointus.... Hors blister, il y a 10 pansements Hydrotul 10 X 12, 5 cm, 5 bandes cohésives 6cm X 4 m 1 rouleau adhésif  omnifix 5 cm X 5 m, 5 doses de solution isotonique 20 ml, 5 sachets de gel antiseptique pour les mains  et 5sacs collecteurs de déchets.

En sachant que l'infirmière a ses ciseaux et son gel antiseptique, et que l'étendue de la plaie est de 10 cm. Bien sûr, les petits enfants sont contents de ne pas manquer de ciseaux et je suis ravie d'avoir un stock de bandes et de sparadrap mais n'empêche quel gachis.

Ne pourrait on au moins dissocier petites plaies et grandes blessures ? L'infirmière aussi, était perplexe. Ceci concerne évidemment surtout la sécurité sociale qui rembourse...

Par contre un autre point m'a fait refléchir, il ne faut pas être dans le besoin. Première opération dépassement d'honoraires chirurgien 120 E. anésthésiste 70 E. et doigt ressaut, chirurgien 150 E anésthésiste 50 E. En espérant que la mutuelle soit généreuse.

Mais quand tout se passe bien, on veut bien relativiser. La santé n'a pas de prix. 

Je vous souhaite une bonne semaine, qui promet d'être froide malheureusement, mais petit à petit on y va vers le printemps... 

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 14:52

N'ayant toujours pas la forme, je me traîne et je lis pour ne pas avoir l'impression de perdre mon temps....

Après m'être plongée dans la vie guère enviable des petites bonnes noires chez les blancs de Jackson, Mississipi dans les années 62, j'avoue que cet excellent ouvrage préconisée par Bibi ne laisse pas indifférent et vous dérange longtemps.J'ai failli oublié son titre "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett, je vous le recommande aussi car il est drôle et triste à la fois.

Et là, je me plonge dans le dernier de Katherine PANCOL "les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" pour l'instant je ne sais pas pourquoi, mais d'avance j'aime bien son message " souvent la vie s'amuse, elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombéd'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident." J'en suis intimement convaincue...

Ensuite, je lirai (il est commandé) un tout petit livre de 24 pages à 3 Euros si si ...Lancé en octobre à 8000 exemplaires, il est en train,tenez vous bien, de franchir le million d'exemplaires. Oui, vous avez bien lu. Indignez vous, écrit par Stéphane Hessel, dérange et étonne le monde de l'édition.Hessel n'est pas un jeune écervelé provocateur, non il a 93 ans. Ancien ambassadeur, personnalité reconnue dans la Résistance, il a connu la déportation, membre du Conseil national de la Résistance il a participé à la rédaction  de la Declaration universelle des Droits de l'homme en 1948.

De quoi s'agit-il, quel est le sujet qui fait bouger autant de lecteurs ? Et bien y sont dénoncés, l'écart  entre les très riches et les très pauvres, le traitement des sans papiers et des roms, la dictature de l'argent, les acquis bradés des retraites ou de la Sécurité sociale.

 

En fait, c'est dans le sud que j'en ai beaucoup entendu parler, donc je vous raconterai quand je l'aurai enfin lu.

J'ajoute qu'Hessel est entrain de devenir un des hommes de l'année, en attendant il figurait sur les listes d'Europe Ecologie aux élections européennes.

La semaine prochaine, je prendrai le temps de venir vous voir, d'autant plus que ma moitié quitte le domicile conjugual dimanche pour se faire opérer du nez (déviation de la cloison nasale qui l'empêche de plus en plus de respirer), il sort mercredi, une petite saignée jeudi (pour trop de fer) et à nouveau clinique pour se faire opérer des doigts ressorts. Il ne s'est pas occupé de lui pendant 30 ans, et là il nous fait la totale.Il va revenir tout neuf ou avec un déambulateur, mais non il faut bien en rire...

Je vous souhaite une belle soirée malgré ce temps morose pour la plupart d'entre nous et qui nous fiche le moral à zéro.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche