Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 11:10

Samedi soir, je suis allée voir une pièce de théâtre avec ma moitié "Le visiteur" de l'auteur Eric-Emmanuel Schmitt. Nous étions une trentaine, (seulement ?)  Cela se passait dans une grande maison chez des amis. Nous étions tous regroupés, à deux mètres environ des quatre acteurs, tous excellents.Et pourtant, c'est leur passion et non leur métier. Ils jouent deux représentations par mois au gré des rencontres et des opportunités. Cela s'appelle "théatre de salon" qui se généralise et se développe lentement mais sûrement. Se retrouvent ainsi autour de celui qui reçoit les acteurs, famille amis etc.

La soirée se passe ainsi l'apéritif de bienvenue, la pièce de théatre et après agapes avec discussions animées entre amis et acteurs ce qui permet non seulement de se retrouver mais d'approffondir aussi le thème de la soirée.

Inutile d'ajouter que tout le monde bien sûr, participe en apportant soit boissons, salades tartes dessert etc,  gage également   d'une bonne soirée. Pour ma part, j'ai participé à l'apéro et fait une tarte de saumon.

 

 

 

 

 

DSC02644.JPG

L'histoire alors, me direz vous ?

Une nuit alors que les Allemands défilent dans Vienne occupée, Sigmund Freud célèbre psychanaliste, très inquiet reçoit un étrange visiteur qui est capable de lire dans ses pensées ou de prédire le pire qui arrivera, qui laisse entendre petit à petit qu'il est Dieu.

En recréant l'atmosphère de Vienne en 1938, Schmitt place Freud dans une douloureuse reflexion intérieure. Croit-il encore en Dieu, avec les terribles évènements récents, Dieu existe t-il vraiment ? Comment protéger sa fille Anna ?

Ce que j'en retiens.

Cette pièce est un essai de justifier l'existence du mal malgré l'existende de Dieu. Elle me fait refléchir sur Dieu et son impuissance face à l'homme qui choisit le Mal au lieu du Bien. N'oublions pas les menaces omniprésentes, (arrestations, disparitions des juifs). Elle pose les questions que tout un chacun de nous s'est posé au moins une fois dans sa vie "Dieu existe t-il" et dans ce cas pourquoi tant de malheur ,"? C'est une voie ouverte à l'intériorité de chacun, il n'y a pas de réponse elle est selon notre conviction et notre sensibilité,  

Historique de la pièce

Après une première le 23 septembre 1993 (date de la mort de Freud), elle mit du temps à se faire connaître contrairement au texte beaucoup plus connu puisqu'il y eut 40 000 exemplaires vendus. Depuis, la pièce a reçu 3 prix lors de la nuit des Molières en 1994.

Elle fut adaptée en film pour Arte et en 2002 l'édition Magnard a publié une édition commentée, destinée aux lycéens;

Elle est reprise cette année à l'Espace 44 à Lyon

Repost 0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 10:26

Copie-de-DSC02627.JPG

 

DSC02624.JPG

 

Voilà, ayant très peu de temps à vous consacrer, je vous propose une petite devinette, qu'est ce que c'est ? En espérant  que Cathline va ^pas trouver trop vite, je me méfie aussi de Capucyne ....

Je n'ai pas trop le temps, car aujourd'hui nous cherchons la petite tornade à l'école pour lui éviter la cantine car elle est un peu ronchon, elle couve sûrement quelque chose et du coup elle passe l'après-midi avec nous. Et vous le savez bien quand l'enfant paraît, tout s'arrête...Je comptais vous rendre visite cet après-midi, ce sera vraisemblablement demain.

En attendant passez une bonne journée.

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 19:26

 

 

 

 

Hier, j’ai vu un très beau film et je ne peux pas m’empêcher de vous en parler et de partager « Des hommes et des Dieux » Film de Xavier Beauvois avec notamment Lambert Wilson totalement habité par son rôle et le merveilleux Michael Lonsdale qui incarne Luc, un médecin.

Il s’agit, mais vous le savez sûrement, de l’histoire vraie  de ces  huit moines français cisterciens  de Tibhirine, enlevés en 1996 et qu’on retrouva décapités. Le film nous montre des passages de leur quotidien  effectué dans leur monastère au milieu des  montagnes algériennes dans les années 90, et ceci  en totale osmose avec le peuple musulman  qui les entoure, d’autant plus que Luc les soigne et les assiste dans leur vie de tous les jours.. Appréciés des villageois, ils sont régulièrement invités à leurs fêtes familliales.

Ce film dure deux heures. Mais on entre dans un autre temps, où le stress n’a plus lieu d’être, un temps différent , un temps vrai où chaque geste a sa signification. Un temps qui peut nous paraître austère, car quatre heures de prière par jour, les chants lithurgiques, l’étude en silence du scriptorium, couper du bois, produire ses légumes ou son miel, manger ensemble tout cela n’a rien de bien passionnant et pourtant cette vie d’abnégation et de receuillement, cette vie de communauté fraternelle et de contemplation  à sa raison d’être.

Les paysages sont magnifiques, filmés au Maroc, non loin de Fèz.

Pourtant, cette vie en autharcie mais tournée vers les autres va peu à peu être gangrenée par la tension et  l’insécurité qui montent dans cette partie du pays. Le doute s’installe, l’armée leur conseille de partir mais les villageois ont besoin d’eux. Désorientés d’abord, ils n’ont pas choisi d’être martyrs, ils s’interrogent, à la première concertation, une moitié décide de quitter le monastère, l’autre veut rester. Mais à la deuxième concertation, ils font face, et décident tous de rester. Rester, pour assurer leur mission humaine avant que  d’être spirituelle.

Cette décision leur sera fatale, et comme on le sait par avance, cela est d’autant plus triste .Ils paieront de leur vie  pour ce à quoi ils croyaient, aider les autres sans faire de politique ni au nom de la religion, car c’est un film d’hommes et non de moines.

L’homme qui peut avoir peur et se cacher sous le lit le moment venu, ou l’homme qui peut se surpasser en faisant face à l’ennemi par sa seule conviction  et avec le simple poids des mots. 

Quelques scènes m’ont frappée, une toute simple d’abord, c’est quand ils se photographient avec un petit appareil tout simple, car cette photo là on l’a vue avec leurs vraies têtes plus tard, on sent que le film est allé au plus proche du réel, c’est une fidèle reconstitution.

Il y a aussi cette scène oppressante où l’hélicoptère  de l’armée survole le  monastère, et face à ce danger et ce bruit assourdissant, ils n’ont pour seule réplique que la force de  leur chant qui monte et essaie de couvrir le bruit.

Une autre, encore, c’est leur dernier repas avant l’attaque du monastère. Avec des petits clins d’oeil d’humour, voire de tendresse, scène inoubliable car  accompagnée par  le fascinant «  lac du cygne » de Tchaikowsky.

On ne sait qui les a tué. On a parlé des extrémistes du GIA mais on a aussi évoqué l’armée algérienne qui a maquillé l’attaque pour faire croire à un méfait extrémiste . Pour eux, malheureusement peu importe, on leur a ôté la vie, et aucune cause aussi juste soit-elle ne peut argumenter cela.

C’est un film qui marque, aussi bien  les croyants que les athées, c’est un film de tolérance et tourné vers l’homme.

J’espère que je vous ai donné envie d’aller le voir croyez moi, on en sort « grandi »....

Excellente semaine, même si pour beaucoup il ne va pas faire beau.

 

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 19:16

DH000044[1] 

  Nous voici donc à La Rochelle, préfecture du département de la Charente Maritime, installée au fond d’une anse de l’Atlantique. C’est une vraie merveille architecturale et historique qui mériterait à elle seule une semaine d’articles au moins, pour essayer de restituer toute cette beauté.

Plus modestement, surtout faute de temps, je me contenterai de vous parler de notre escapade pour le moins dépaysante, d’autant plus que nous sommes partis sous la pluie  vers 18 H 30 et après trois heures et demi de route nous avons trouvé le soleil qui ne nous a pas quitté durant les trois jours.Le voilier de notre ami nous attendait fidèle au poste.

DSC00400-1-.JPG

 

 Après s’être bien installés et restaurés à bord et après une bonne nuit de sommeil et un copieux petit déjeuner, direction le Grand Pavois, ce pourquoi entre autre, nous étions venus.  

Et voilà, les belles filles de la Charente Maritime....

taratata-019.JPG

 Des polynésiennes se déhanchant au son des yukulélés et tambour.... Mais oui,  c’était la Polynésie, vaste paradis avec ses 5 archipels et ses 118 iles qui était  l’invitée du Grand Pavois à La Rochelle, cette année. Apart cette ambiance de fête, j’avoue avoir été  un peu déçue pour le reste , car tout était axé sur la vente de paréos, de produits de beauté de perles etc... du moins dans ce hall. Mais nos marins eux ont trouvé leur bonheur en dénichant  les dernières trouvailles, et ont pu  admirer  de beaux voiliers car de nos jours, le rêve est encore permis.... au train où ça va, peut-être plus pour très longtemps.... Ils se sont notamment  arrêté à l’espace pêche loisirs présent pour la deuxième année. Un stand  ayant beaucoup de succès car il s'agit d'une activité ludique et somme toute peu onéreuse.

Il y avait aussi des « bateaux exceptionnels ». Pour ma part, deux bateaux ont retenu mon attention : en premier  « l’Ecotroll », bateau moteur de 12 m, parti de Lyon il est arrivé jusqu’au Groenland pour y étudier la faune et la flore locale.Sa propulsion est assurée par la combinaison de deux énergies fossiles et alternatives (deux fois 60 CV diesel, vent, électricité et cellules voltaiques) d’où une naviguation économique. De plus, il est doté d’un cerf-volant de 40 m2. Un autre a retenu toute mon attention : c’était le petit 6,50 mètres d’Alessandro di Benedetto qui a bouclé son tour du monde en solitaire sans escale..

Puis, vendredi,  nous avons quitté La Rochelle pour un petit port, que nous aimons beaucoup : le port de St Denis d’Oléron..

 

taratata-041.JPG

.Mer belle et calme, petit vent tout pour agrémenter la sortie. Nous y avons passé la nuit puis retour  à La Rochelle dans  les mêmes conditions.

 En effet, nous voulions assister au feu d’artifice présenté dans l’avant-port. C’était un spectacle pyrodigital « Voiles de nuit » ;

 Dès 19 H l’avant-port et les remparts étaient illuminés . Puis, entre autres,  défilé de vieux gréments tous feux éteints  qui arriveront du chenal pour s’amarrer vers le vieux port  et le long de la berge où nous nous trouvions,  nous pouvions admirer  les  pirogues et les danses polynésiennes pour honorer Tahiti. Toutes les activités nautiques étaient représentées, les bateaux de pêche ou d’ostréiculteurs les écoles de voile la SNSM etc etc

 

taratata-094.JPG

Enfin le feu d’artifice « son et lumière » nous a plongé dans un univers magique féérique avec comme toile de fond les remparts illuminés. Bref, nous étions redevenus des enfants.....

taratata-097.JPG

 taratata-103.JPG

 je prendrai du temps cette semaine pour vous lire et vous rendre une petite visite. En attendant, passez une bonne semaine ensoleillée parait-il garantie jusqu’à au moins vendredi.

 

 

 

Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 17:25

Citée des oiseaux 065

 

 

Citée des oiseaux 098

Citée des oiseaux 107

 

Cette fois, de grands oiseaux échassiers...

Je comptais, cet après-midi, vous voir tous et un ami nous a téléphoné ce matin pour nous proposer de passer trois jours à La Rochelle sur son voilier et visiter le Grand Pavois avec comme thème cette année : la Polynésie.... C'est ça la chance des retraités : vivre le moment présent et la décision ne fût pas longue à prendre....

 Départ ce soir et retour dimanche matin.Donc, ce fût un peu la bousculade : courses, un peu de ménage caser la chatte etc etc.

C'est donc chose remise mais j'aurais plein de choses à vous raconter et peut-être quelques belles photos.

En attendant je vous souhaite une bonne fin de semaine, ici il continue de pleuvoir déséspérément depuis ce matin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 09:38

La citée des oiseaux 091

 

Quelques oiseaux puisque c'est le thème du mois du blog de Philae, certes mais lesquels ? Il y en a tellement.

 

Oiseau marrant comme le marabout ?

 

 

Citée des oiseaux 154

 

 

ou oiseau de la famille des cigognes comme le jabiru ?

 

 

 

La citée des oiseaux 064 

 

Elle, trop connue on ne la présente plus... 

 

Citée des oiseaux 125

 

Ou alors oiseau des régions antarctiques comme le manchot ?

 

 

   

  Citée des oiseaux 157

 

 

Oiseau magnifique comme le paon ?

 

 

La citée des oiseaux 144

 

Ou encore oiseau carnivore,  plus inquiétant comme le rapace ?

 

Ils sont tous beaux ces oiseaux et pensons à les protéger....

 

Le week-end s'annonce agréable tant mieux pour ceux qui envisagent de se promener, ou de jardiner ou tout simplement se reposer. Pour moi ou plutôt pour nous ce sera desherbage et chose que je déteste traitement contre le lierre qui envahit absolument tout. Je sais que je vais deplaire à Cathline mais je renonce, il est trop envahisssant et les voisins ont le même souci. J'ai sarclé, arraché il revient de plus belle...Quoiqu'il en soit, je vous souhaite un excellent week-end ensoleillé, et tâcherai entre les séances de désherbage d'aller vous voir.

 

 

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:57

kkkkk-067.JPG

Je l'ai enfin revue dimanche. Que du bonheur..Si elle a la tête baissée, c'est volontairement, car j'avoue que je suis très prudente sur internet,

Aujourd'hui pause, je vais manger chez ma fille puis petit shopping de rentrée. C'est rare et c'est d'autant plus agréable.

Je viendrai vous rendre une petite visite dès que je le pourrai. Je ne sais pas chez vous, mais ici," il pleut comme vache qui pisse".....Bonne journée quand même. 

 

Repost 0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 20:51

12072010-041.JPG

 

Un intrus, car il s'agissait d'une brocante. Et entre les vieux fers à repasser, les objets anciens et hétéroclites, j'ai trouvé ces chapeaux marrants insolites et comparables à un tableau venu s'échouer là... par hasard. En tout cas j'ai aimé;

Voilà, je reviens doucement.... Entre 350 mails, le courrier les chèques à honorer, bref le train train ordinaire, je ne suis pas encore efficace. D'autant plus que je reviens de Paris, j'y ai passé une semaine à garder les petites filles qui rentrent en 3e, en fait elles sont autonomes mais leur mère partant tôt , la rentrée c'est quand même plus sympa avec une grand-mère qui aide à la nouvelle déco de la chambre. Bref, je me suis bien eclatée. Et jusqu'à mercredi, c'est encore et surtout famille, car j'aime bien retrouver mes enfants tour à tour. Demain, en tout cas, je revois ma tornade

j'ai hâte mais j'ai tout bien rangé....

Et la semaine prochaine, j'irai vous voir tranquillement car je ne vous oublie pas. En attendant, je vous souhaite un très bon dimanche.

Repost 0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 14:59

BRESCOUDAOUT2006--13-.jpgBRESCOUDAOUT2006--10-.jpgBRESCOUDAOUT2006--19-.jpgBRESCOUDAOUT2006--9-.jpg BRESCOUDAOUT2006--6-.jpgIMG_1359.jpgIMG_1367.jpg

 

Photos prises en été 2008.

 

Hé oui, tout a une fin. Surtout ne nous plaignons pas, six semaines au soleil (une heure de pluie et une nuit j’ai « cru » entendre la pluie mais peut-être ai je rêvé ?) que demander de plus ?

Nous sommes rentrés un peu à contre-coeur, mais moi, contente de retrouver la maison fidèle au poste (d’ailleurs comment pourrait-elle faire autrement, elle n’a pas le choix...) mais accompagnés aussi par quelque chose de dru, de mouillé de froid  dont nous avions perdu l’habitude : la pluie. Cela vous donne le coeur à l’ouvrage croyez moi. La machine  à laver a ronronné, la chatte aussi d’ailleurs,  ravie d’avoir à nouveau de la compagnie.

Etant rentrés avant le week-end nous allons  malheureusement louper  la venue des milliers de bikers qui vont parcourir l’ouest de l’Hérault selon un programme bien défini.

Mais cet évènement a une histoire.....

1988 : une dizaine d’amis tous adeptes de Harley et de Goldwin décident de se retrouver une journée entière vouée totalement à leur passion : la moto. De là, sont nés les Brescoudos. Puis ce rendez-vous se perpétua d’année en année et, vous le savez bien : les amis de mes amis sont mes amis.....

De 10 ils furent d’abord  20, puis 30, puis 100 pour finir par être, 22 ans plus tard plus de 3000 motards.Et le dimanche, jour  traditionnel de la bénédiction des motos, plus de 10 000 personnes viennent y assister.

De même, d’une journée on est passé à 5 jours et à présent cela dure toute une semaine.

Mais surtout autour de cette concentration, on a vu fleurir toute une série d’animations : restent les traditionnnelles bien sûr : : parade en front-de-mer à Valras Plage le 2 septembre, ou celle des Allées à Béziers ou alors le boeuf à la broche à Servian le 4 . Mais sur 18 étapes, six sont nouvelles : Capestang, Montels, Hérépian, Roujan, Puisserguier et Gignac. De plus, est prévue cette année une balade dans l’Aude à St Pierre la Mer et Fleury d’Aude. N’oublions pas les concerts : le blues de Bill Deraime, parrain de cette édition au Cap le 4 septembre, BRBB avec une soirée Ottis Redding à Gignac le 29 Août je cite mes préférés mais il y  en a d’autres...  sans oublier les bons repas cuisinés par les différents Comités des fêtes. Pour ces retrouvailles, les motards viennent parfois de très loin :  Belgique, Norvège,  Suisse, Allemagne, Espagne et Portugal... Il y a même eu des mariages suite à ces retrouvailles.

Cette concentration a beau être sous le signe de la convivialité et de l’échange, les organisateurs ne baissent pas la garde pour autant, sécurité oblige. Car cette concentration de motards est du même gabarit que la Féria de Béziers ce qui exige une haute surveillance.

Il y a une équipe qui surveille les motos à l’arrêt, deux autres « les voltigeurs » qui font des allers retour dans le convoi afin de surveiller le respect du règlement. Bien sûr y figurent des pompiers professionnels et un médecin urgentiste sans oublier la voiture Croix Rouge qui accompagne tous ces deplacements.

Mentionnons aussi la police municipale, les CRS bref tout est prévu au cas où...

Mais ces bikers, bedonnants pour certains, tatoués sévères pour d’autres sont pour la plupart d’une grande gentillesse et ne rêvent que d’une chose : se retrouver et faire la fête. Qui dit mieux ?

C’est dommage qu’ils se produisent en fin de mois  d'août mais nous avons déjà pu admirer leurs  belles machines, toutes plus rutilantes les unes que les autres. Ces photos datent d’il y a 2 ans. J’en ai un aussi à la maison qui rève devant ces petits bijoux  mais je suis tranquille : outre le prix dissuasif il a quelques bons kilos à perdre et il n’y arrive pas ...ouf, je suis sauvée car le permis moto il l’a. Et bien fâché, il serait  capable d’entamer un régime...

J’essaierai de venir vous voir avant lundi soir, car je raccompagne les jumelles en train et resterai  à Paris jusqu’à jeudi ou vendredi. Je vous souhaite un excellent dimanche.

 

 

Repost 0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 18:18

180082010-006.JPG

 

180082010-033.JPG

 

180082010-034.JPG

 

180082010-046.JPG

 

180082010-049.JPG

Certains week-ends, en été, au pied de la cathédrale,  ont lieu les joutes agathoises.

Les joutes nautiques sont, pour ceux qui ignoreraient la chose ?, un combat entre deux hommes perchés  chacun sur la « tintaine » d’une barque rouge ou bleue guidée par un barreur et menée par huit à dix rameurs, au son du hautbois. Au moment où les deux embarcations se font face, les jouteurs protégés par leur « pavois » et munis d’une « lance » essaient de faire chuter l’adversaire dans l’eau. Le vainqueur est celui qui reste en place après la passe.

Et quelques termes bons à connaître....

Bigues : poutres qui supportent la plateforme du jouteur

Lances : Munies d’un trident à leur extrémité (qui vient se planter dans le pavois adverse) elles sont longues de 2,80 mètres.

Tintaine : plancher sur lequel est placé le jouteur.

Pavois : Bouclier de bois des jouteurs.

J’adore ces duels et  cette ambiance de fête, mais ce serait une impardonnable erreur que de ne pas parler de celle de Sète , « la fête de la Saint Louis » qui va se dérouler du 18 au 24 août , occasion unique de decouvrir ces combats sur l’eau pratiqués depuis la création du port en 1666.

Grande fête patronale et fête des jouteurs pour leur tournoi final de l’année , vrai championnat du monde dans chaque catégorie. Imaginez une ville typiquement méditérranéenne, enfièvrée durant six jours (plus de 70 spectacles de rue, des bodegas ouvertes en continu )et sur le Canal Royal  qui la traverse  entre les deux ponts,  les chevaliers jouteurs qui se vouent une lutte sans merci. Et pour ne pas en perdre une miette des ecrans géants suivent fidèlement les combats.

Pour y être allée de nombreuses années de suite, je puis vous assurer qu’il y a une ambiance conviviale et folle.

A présent, je supporte moins la foule, c’est pourquoi les joutes d’Agde  me conviennent, il y a la même ambiance la foule en moins.

J’essaierai d’aller faire un petit tour chez vous, mais rien n’est moins sûr, car il y a toujours des imprévus surtout  en vacances. En attendant je vous souhaite un bon week-end avec du soleil bien sûr.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche