Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 09:04

Douloureuse pour certains (de par son absence ou sa carence), merveilleuse pour d'autres (bons souvenirs, retrouvailles) elle ne laisse pas insensible.

Il y a quelque mois, j'étais tombée sur un article qui relatait les témoignages d'écrivains connus. C'est le bon moment pour le partager avec vous.

 

Certaines mères revivent à travers les écrits de leurs enfants, devenus écrivains ou artistes à succès. Parfois les textes dénoncent l’horreur d’une enfance malheureuse (qu’on pense à la Folcoche de Vipère au poing, d’Hervé bazin). Plus souvent ils évoquent une affection infinie, une promesse d’amour absolu faite à l’enfant dès l’aube de sa vie.
Voici quelques souvenirs de ces enfants devenus célèbres…

    La mère de Romain Gary

La promesse d’amour donnée au premier jour de l’enfant, la mère de Romain Gary va la tenir au-delà de sa propre mort : “ Au cours des derniers jours qui avaient précédé sa mort, elle avait écrit près de 250 lettres, qu’elle avait fait parvenir à son amie en Suisse. Je ne devais pas savoir – les lettres devaient m’être expédiées régulièrement – c’était cela sans doute, qu’elle combinait avec amour, lorsque j’avais saisi cette expression de ruse dans son regard, à la clinique Saint-Antoine, où j’étais venu la voir pour la dernière fois. Je continuai donc à recevoir de ma mère la force et le courage qu’il me fallait pour persévérer, alors qu’elle était morte depuis plus de trois ans. ” (La promesse de l’aube, Romain Gary, Gallimard)

    La mère de Régine Pernoud

L’historienne Régine Pernoud raconte comment sa mère, toujours vive et gaie, savait transmettre à ses enfants son amour des récits d’autrefois. “ Ma mère ne pouvait qu’être heureuse de mon goût pour les livres, que j’avais hérité d’elle. Si elle n’avait guère le temps de s’asseoir pour en lire un avec moi, elle nous a raconté en revanche pendant des années, tout en vaquant à ses occupations, en repassant, en préparant le repas, en nous faisant notre toilette, les romans qu’elle aimait et qu’elle connaissait par cœur. Ces longues heures pendant lesquelles elle nous racontait David Copperfield, Oliver Twist ou Mr. Pickwick m’ont marquée pour la vie. Elle le faisait avec simplicité et naturel, sur le ton de la conversation, comme s’il s’était agi de personnes réelles de notre entourage.  ” (Régine Pernoud, Villa Paradis, Stock).

    La mère de Jules Renard

L’enfance de Jules Renard, qu’il a transposée dans Poil de carotte, n’est guère heureuse, auprès d’une mère qui n’aime que les deux aînés et lui fait subir maintes brimades. “ Mon papa, ose-t-il dire un jour, tes soucis t’absorbent, tandis que maman, c’est le cas de le dire n’a pas d’autre chien à fouetter que moi. […] Je voudrais me séparer de ma mère. ” (Jules Renard, Poil de carotte, Gallimard).

    La mère de Jules Vallès

Jules Vallès n’est guère mieux servi. “ Ai-je été nourri par ma mère ? Est-ce une paysanne qui m’a donné son lait ? Je n’en sais rien. Quel que soit le sein que j’ai mordu, je ne me rappelle pas une caresse du temps où j’étais tout petit ; je n’ai pas été dorloté, tapoté, baisoté ; j’ai été beaucoup fouetté. Ma mère dit qu’il ne faut pas gâter les enfants, elle me fouette tous les matins ; quand elle n’a pas le temps le matin, c’est pour midi, rarement plus tard que quatre heures. ” (Jules Vallès, L’Enfant)

    La mère de Marcel Pagnol

Pour Marcel Pagnol, la mère très aimée est davantage une camarade de jeu qu’une adulte autoritaire. Peut-être même un autre soi-même : “ L’âge de mon père, c’était vingt-cinq ans de plus que moi, et ça n’a jamais changé. L’âge de ma mère, c’était le mien, parce que ma mère, c’était moi, et je pensais, dans mon enfance, que nous étions nés le même jour. ” (Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, Éditions de Fallois)

    La mère de Marcel Proust

Jeanne Proust est une mère aimante, peut-être même trop. “ Pour elle, j’avais toujours quatre ans ”, écrit le romancier. À vingt ans, lorsqu’il arrive au service militaire, elle lui écrit aussitôt : “ Achète, je te prie, dix cahiers de grand papier à lettres quadrillé [soit 60 feuilles doubles], deux paquets d’enveloppes blanches s’y adaptant exactement, et tu réserveras spécialement pour m’écrire à moi ces soixante lettres. Cela me sera agréable. ” Mais cet amour est partagé. Lorsqu’elle meurt, Marcel Proust écrit : “ Ma vie a désormais perdu son seul but, sa seule douceur, son seul amour, sa seule consolation. J’ai perdu celle dont la vigilance incessante m’apportait en paix, en tendresse, le seul miel de ma vie. ” (Marcel Proust, Correspondance avec sa mère, Plon 1992).

4612631122_cce59ae499.jpg

 

 

BONNE FETE  A  TOUTES LES MAMANS .

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 08:56

La-citee-des-oiseaux-134.JPG

 

 

La-citee-des-oiseaux-144.JPG

 

 

Ayant eu pas mal d’imprévus,  (mais que des choses agréables, des amis qui passent....)les rapaces ont dû un peu attendre.Les voilà, je vous préviens certaines photos sont un peu floues et lors du vol quand ils étaient tout près il fallait faire vite car je ne voulais pas les rater.

Le vautour, est considéré à tord  comme un oiseau de mauvaise augure car nous l’associons souvent à l’image de la mort, d’autant plus qu’il est forgé pour se nourrir de carcasses. Et pourtant c’est justement celà qui devrait nous plaire en eux, car du coup ils nous débarassent de la propagation des germes. Mais attention, si leurs sucs digestifs viennent à bout du caractère pathogène des bactéries, ils sont impuissants face à des molécules chimiques. En effet, il y a une dizaine d’années, des centaines de milliers de vautours du sous-continent indien ont frôlé l’extinction à cause d’un anti-inflammatoire à usage vétérinaire dans les cadavres du bétail et les restes d’équarissage.

Actuellement, 15 vautours différents habitent l’Eurasie et l’Afrique. Petite anecdote pour ceux qui lisent Lucky Luke, dans le dernier album on peut voir une ombre chinoise s’éloignant sur la monture de Lucky Luke au soleil couchant....Ce n’est pas un vautour à proprement parler, il appartient à une famille de rapaces du Nouveau Monde dont le plus réputé est le condor, sans lien de parenté avec les vautours authentiques de l’Ancien Monde. Comme avec les manchots et les pingouins, c’est encore un exemple d’évolution parallèle de deux familles d’oiseaux qui se ressemblent mais non pas d’ancêtre commun du moins proche.

Ce processus évolutif s’est répété à des endroits éloignés ,pour donner le rôle d’éboueurs à des oiseaux qui ne se rencontreront jamais sauf....au parc des Oiseaux ou de « vrais vautours » cohabitent avec des urubus américains qui participent d’ailleurs au spectacle d’oiseaux en vol (magnifique mais très difficile à prendre en photo).

Ils cohabitent en harmonie dans la « vallée des rapaces » où a été reconstitué un milieu rocheux subméditérannéen (pins, buis) qui leur convient parfaitement.

Ne sachant pas bien les différencier (je m’y perds entre les vautours fauves, les urubus, le gyapète barbu,) j’ai préféré regrouper tout ce beau monde sous ll’appelation de RAPACES.

Je les trouve très fiers avec une belle allure qui en impose.Ayant du monde demain, je vais faire ce qu’on fait dans ce cas, ménage courses et cuisine....Mais j’aime ça, la cuisine pas le ménage...Je vous souhaite une belle journée, pour l’instant chez nous, elle est morose....

 

La-citee-des-oiseaux-114.JPG

 

La-citee-des-oiseaux-115.JPG

 

 

La-citee-des-oiseaux-117.JPG

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 16:51

Hier, pas d'article car j'ai accompagné ma petite tornade en sortie "château". Mon époux aussi d'ailleurs. Nous avions chacun un groupe de 4-5 petits de 3 ans et demi. Moi, j'avais des petites filles bien sages mais ma moitié avait des petits mecs dont un qu'on dit pudiquement "dur". Entre les ballades en car, la longue promenade, le périple dans les allées du château et sa visite commentée ainsi que le pique nique dans l'herbe et la course pour attraper les farceurs cela fût plutôt  mouvementé mais très agréable. Et à 10  heures j'étais au lit heureuse mais fourbue.....

Donc, voilà avec du retard les Nandous......La-citee-des-oiseaux-087.JPG

 

Citee-des-oiseaux-141.JPG

 

Autruches, émeus casoars, nandous, leurs liens de parentés sautent aux yeux quand on regarde ces oiseaux massifs (les plus lourds de la période contemporaine) inaptes au vol mais dotés de solides jambes pour se deplacer au niveau du sol à près de 70km/h dans leurs continents respectifs.

Au parc des Oiseaux, on peut découvrir les deux espèces actuelles de nandous : le Nandou d’Amérique qui se partage en liberté l’Est et le Centre et,  celui de Darwin qui habite la pointe du continent sud-américain.

Des restes fossiles laissent supposer qu’ils font partie des plus anciens oiseaux de la région néotropicale, apparaissant vraisemblablement à l’aube du Tertiaire, il y a 40 à 60 millions d’années. Autruches et nandous ont certainement un ancêtre commun qui a évolué en deux branches lors de la séparation de l’Afrique et de l’Amérique du Sud suite à la dérive des continents. Les nandous ont laissé aux autruches africaines les déserts, les steppes et les savanes en s’appropriant les pampas sud-américaines et d’autres milieux herbeux  depuis le niveau de la mer jusqu’à 3500 m d’altitude dans les Andes.

Citee-des-oiseaux-158.JPG

 

 

La-citee-des-oiseaux-089.JPG

 

Citee-des-oiseaux-135.JPG

 

 

Demain, nous verrons les rapaces qui m'ont j'avoue impressionnée. En attendant, je vous souhaite une agréable soirée.

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 15:54

La citée des oiseaux 068La-citee-des-oiseaux-066.JPG

 

Aujourd’hui, je voudrais vous parler des manchots. Manchots et non pingouins. Souvent, les documentaires animaliers nous mettent en erreur en nommant pingouins des manchots. La majorité de ces films étant d’origine anglo-saxonne, le manchot se dit « penguin » en anglais tout simplement, ce qui perturbe bon nombre de traducteurs français.

Pourtant une petite ressemblance entre ces deux espèces ne relève d’aucun lien de filiation mais prouve une évolution convergente : à deux endroits de la Terre, la sélection naturelle a permis l’adaptation  de ces oiseaux à des conditions de vie similaires.

La fonction crée l’organe, ce qui fait que pingouins et manchots semblent parents, parenté qui n’existe pas.

17 espèces de manchots habitent de l’antarctique à l’archipel des Galapagos. Les pingouins et leurs cousins les guillemots et autres macareux , eux vivent dans notre hémisphère.

Le parc participe avec une association locale péruvienne à la mise en protection d’une colonie de Manchots de Humboldt, sur le site côtier d’Illescas, au Nord du pays.

Et c’est cette espèce de manchots dont on peut suivre les facéties à Villars.

 D’autant plus que,  décor végétal et pierres de lave sur le site de la Crique des Manchots,contribuent à leur bien être et  leur permettent de vivre en harmonie surtout qu’ils sont « en couple » à vie.

 

Citee-des-oiseaux-125.JPG

 

La-citee-des-oiseaux-085.JPG

 

Citee-des-oiseaux-132.JPG

En les voyant s’ébattre, on a vraiment l’impression de les découvrir dans une parcelle reconstituée de leur environnement naturel, à ciel ouvert, aucune impression d’enfermement. Pari réussi.

De plus, sans se mouiller, on peut suivre leurs allées venues en apnée,  en prenant place devant la baie vitrée qui délimite leur bassin à vagues. Superbe vision, on redevient enfant....

Demain, nous verrons les Nandous. En attendant, belle  journée ensoleillée.

 

 

 

 

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 16:55

La-citee-des-oiseaux-031.JPG

 

 

Petite devinette : qu’est-ce qui relie les mots ARA  JAGUAR  PIRANHA  TAPIR  TATOU et TOUCAN ? La langue améridienne tout simplement « le tupi-guarani » dont on a emprunté le vocabulaire en le déformant parfois. C’est ainsi que TOUCANA est devenu TOUCAN.

Et c’est eux que je vous invite à aller admirer aujourd’hui. Dans le parc, on les trouve souvent au coeur d’un décor recréant l’univers de la forêt tropicale avec sa végétation luxuriante.

La-citee-des-oiseaux-033.JPG

 

La-citee-des-oiseaux-027.JPG

 

 

 La-citee-des-oiseaux-023.JPG

 

 

Les toucans forment une quarantaine d’espèces néotropicales, visibles du Mexique au sud du Brésil. On les voit surtout dans les forêts andines et en Amazonie.

Leur particularité est le long bec en banane qui peut mesurer plus du tiers de la longueur totale pour certaines espèces. Contrairement aux apparences, il n’est ni lourd ni encombrant mais au contraire il est léger et précieux. Sa structure interne est comme celle des os des oiseaux creux mais garnis de fines entretoises qui garantissent leur solidité.Le bec du toucan est sans rival pour s’engouffrer dans le creux d’un tronc pour attraper un lézard imprudent ou pour accéder à des fruits apparemment inaccessibles tout en haut d’un rameau....

La-citee-des-oiseaux-034.JPG

D’ailleurs les anatomistes pensent que les bords dentés qui garnissent les deux mandibules sont le témoin du temps où leurs ancêtres étaient des pêcheurs.

L’autre fonction de ce bec serait d’assurer une thermorégulation de l’organisme aux heures les plus chaudes de la journée.

 Citee-des-oiseaux-090.JPG

Et avec les toucans, je vous souhaite un beau week-end à rallonge, pas pour tout le monde je sais.... mais avec du soleil, ça c'est sûr.

 

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 13:57

Aujourd'hui, rien que pour le plaisir des couleurs, parlons des aras.La-citee-des-oiseaux-051.JPG

 Hara Hyacynthe avec sa belle couleur bleue

La-citee-des-oiseaux-054.JPG

 

 

La-citee-des-oiseaux-158.JPG

couple d'aras militaires (Mexique) facétieux, en vol.

 

La-citee-des-oiseaux-161.JPG

Il reste encore 150 Aras à gorge bleue qui survivent  dans le nord de la Bolivie. (Nous ne les avons pas vus) mais au parc, on tente de  faire se reproduire un couple.

Ces trois espèces menacées à l'état sauvage sont particulièrement choyées au parc.

OrIgInaires d’Amérique tropicale, les Aras sont les plus grands perroquets du monde. Mais depuis deux siècles, les forêts et les bois se dégradent, du coup 16 espèces ont des diifficultés à se maintenir dans leur habitat naturel.

Encore quelques photos pour le plaisir....

Citee-des-oiseaux-115.JPG

 

La-citee-des-oiseaux-052.JPG

 Citee-des-oiseaux-117.JPG

 

 

 

Et pour finir, deux couples d'intrus (je ne me rappelle plus leur nom ?) juste pour le plaisir des couleurs.

 La-citee-des-oiseaux-123.JPGLa-citee-des-oiseaux-125.JPG

 

jE VOUS SOUHAITE UNE BELLE JOURNEE ENSOLEILLEE.

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 11:28

La-citee-des-oiseaux-096.JPG

 

 Continuons la visite avec le beau jabiru

C'est un grand échassier de la famille des cigognes.

 

La-citee-des-oiseaux-064.JPG

 

 

A la manière de Jacques Prévert.....

Dessiner une silhouette de 1,5m de hauteur avec un bec de 30 cm de long (noir chez le Jabiru d'Asie et celui d'Amérique, jaune noir et rouge corail chez celui d'Afrique.)

Tracer de longues pattes très fines pour supporter un poids de 6 à 8 kgs.

Attendre qu'il ouvre les ailes de 2,50 m d'envergure (nous n'avons pas eu cette chance là mais il a bien voulu attraper un poisson pour faire bonne figure....

Une particularité, on peut dans un couple distinguer le mâle (grâce à l'iris qui est brun) de la femelle (qui a un iris jaune).... J'avoue ne pas les avoir regardé dans les yeux, trop occupée à les photographier.Citee-des-oiseaux-148.JPG

 

Citee-des-oiseaux-154.JPG

 

 

Citee-des-oiseaux-155.JPG

 

 

Et en bonne alsacienne, je ne peux m'empêcher de vous mettre quelques cigognes avec leurs petits

 

Citee-des-oiseaux-122.JPG

 

 

Citee-des-oiseaux-171-copie-1.JPG

 

Demain, je vous mettrai de belles couleurs....En attendant bonne journée ensoleillée (mais si, il arrive...)

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 17:48

Oui, pour répondre à la question, c'est bien le Parc de Villars les Dombes non loin de Lyon que nous avons visité.

Cette fois, nous parcourons la volière du Pantanal, où Flamands du Chili cohabitent avec des Ibis rouges et des Spatules rosées.

Les ibis sont facilement repérables à la courbure de leur long bec qui leur permet de sonder la boue pour attraper des proies.

  Citee-des-oiseaux-098.JPG

Il y a 28 espèces d’ibis habitant sur tous les continents sauf l’Antarctique.Six espèces sont considérées en danger dans la nature.

L’ibis sacré vénéré sous l’ancienne Egypte et momifié comme symbole du dieu Thot a connu son heure de gloire. Il était adulé car « seigneur du temps » et « dieu des scribes », il était censé capter la lumière lunaire dont il réglait les cycles.

Citee-des-oiseaux-156.JPG

 Des couples se forment  et se reproduisent tel l’ibis de Ridgway   ou les ibis chauves  dont la progéniture est née en volière. Par ce biais, les générations se perpétuent. Dans certains cas malheureusement, la reproduction en captivité est la seule solution pour renouveller des espèces en danger dans leur habitat naturel.

Citee-des-oiseaux-109.JPG

 Ils sont souvent en couple et sont beaux même de dos.

La-citee-des-oiseaux-039.JPG

 La-citee-des-oiseaux-043.JPG

Ils vivent en harmonie avec les  flamands du Chili

 La-citee-des-oiseaux-040.JPG

et les spatules rosées.

Citee-des-oiseaux-107.JPG

Citee-des-oiseaux-108.JPG

. C’est un peu bizarre, mais les ornithologues ont regroupé ibis et spatules dans la même famille, malgré une importante différence morphologique des becs. En effet, celui des ibis fin et arqué  est adapté à sonder la vase en profondeur alors que les mandibules plates et terminées en cuiller chez les spatules servent à filtrer la surface de l’eau.

Citee-des-oiseaux-102.JPG

La-citee-des-oiseaux-045.JPG

 Il y a six espèces de spatules habitant les zones tropicales et tempérées. Elles s’alimentent d’une façon qui leur est personnelle : elles marchent dans l’eau peu profonde immergeant superficiellement leur bec entrouvert en dandinant la tête. Ce mouvement de balancier latéral leur permet d’attrapper toutes les proies aquatiques (crustacés, amphibiens poissons etc).

On trouve trois espèces au Parc : l’eurasienne (blanche) qui se reproduit depuis peu au Parc, l’africaine et surtout  l’américaine rosée. Elles ne sont pas farouches et se laissent admirer.

Parfois ensemble, ils font leur petit spectacle.... habitués à être admirés.On ne s’en lasse pas.

Citee-des-oiseaux-222-copie-1.JPG

 La-citee-des-oiseaux-150.JPG

 

Voilà pour aujourd'hui, demain nous irons voir les manchots ou les toukans. Tout est passionnant dans ce parc. En espérant que la ballade vous plait, je vous souhaite une belle soirée. Ici, dans le sud, il y a le soleil mais aussi un vent à décoiffer les cornettes.......

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 11:47

 

Citee-des-oiseaux-065.JPG

 

Nous avons pour habitude de se retrouver à 3 couples, une fois par an réciproquement  chez l'un ou l'autre (une amitié vieille de 40 ans) et nous reprenons le cours de la conversation comme si elle s'était arrêtée la veille. C'est d'ailleurs ça la vraie amitié. Autre habitude, chacun montre ce qu'il y a de nouveau ou d'intéressant  à visiter dans sa région.

C'est ainsi que nous avons pu visiter le parc aux oiseaux, situé non loin de Lyon. Je vous donnerai les informations pratiques plus tard, mais je veux d'abord vous donner envie de le visiter un jour si l'occasion se présente.

Sitôt franchie la grille d'entrée, on peut admirer les beaux flamands de Cuba, une sous-espèce joliment colorée de notre Flamant rose.

Très populaires, les flamands oscillent entre le statut d'échassier et celui de palmipède. Finalement, ils héritent des deux. Ils puisent leur belle couleur dans les carotènes contenues dans les algues ou les crustacés planctoniques dont ils se nourrissent en liberté.Citee-des-oiseaux-112.JPG

 

Demain, (si tout va bien), je vous parlerai des flamands du Chili , qui cohabitent avec les Ibis rouges et les Spatules rosées.

Etant dans un petit port, la connexion étant très aléatoire, je ne sais pas si je pourrai venir vous lire mais j'essaierai de mettre un article de temps en temps.

Dans l'Hérault, il y a du soleil certes surtout depuis aujourd'hui mais accompagné d'un vent fort et incessant qui vous donne le tournis alors pas de jaloux...

Je vous souhaite une belle journée.

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 12:05

3057267762_1caccc2d81.jpg

 

Suis partie un peu précipitemment sans avoir eu le temps de faire encore un petit article.Je vous souhaite donc un bon week-end de l'ascencion et dès lundi je vous parlerai d'un beau parc à Lyon que certains d'entre vous connaissent sûrement "le parc aux oiseaux". Sujet effectivement plus drôle et surtout plein d'espoir car porté sur la préservation et le sauvetage des espèces animales.

D'ici là, je vous souhaite encore une fois, un bon week-end  même s'il ne fait pas beau, malheureusement. 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche