Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 16:16

Premier article sur la nouvelle plate-forme et ma foi ce n'est pas si simple que ça. Déjà j'étais crispée et j'ai complètement oublié de sauvegarder mes favs, il en reste quelques uns mais pas tous...

Ensuite, je peux apparemment insérer des images mais j'ai beau demander l'option vidéo je crois bien que ça ne marche pas. Dommâge.

En effet, mercredi dernier, j'ai connu un petit entr'acte dans une vie totalement vouée aux RV médicaux et  hospitalisations. Même si ce n'est pas moi qui les subis, je suis.

Alors quel film ?  LES BEAUX JOURS avec Fanny Ardent et Laurent Lafitte.film de Marion Vernoux et qui est tiré du roman "JEUNE FILLE AUX CHEVEUX BLANCS de Fanny Chesnel.

Mes copines ont choisi volontairement un film au sujet plutôt léger du moins pas triste tout au plus nostalgique.

C'est l'histoire d'une "jeune" retraitée de 60 ans, anciennement dentiste de son état.Et qui, se retrouve vite agacée devant son agenda déséspérément vide. En effet, Caroline angoisse devant tout ce temps retrouvé qui s'offre à elle mais pour faire quoi?

Ses filles l'inscrivent alors dans un club pour retraités qui propose de nombreuses activités (sculpture, théâtre, informatique etc) Elle a un intérêt rapide pour l'informatique ou plutôt pour le professeur Julien qui pourrait être son fils, peu importe, la passion prend le dessus.

 Ce n'est pas une histoire de "cougar", mais plutôt le questionnement d'une "encore" belle femme à l'automne de sa vie qui arrive à séduire un quadra aux conquêtes faciles et qui se sait "charmant".

Belle Fanny, qui ne se la rappelle dans "femme a côté" de Truffaud, toujours sa voix envoutante, son port altier, son élégance et sa sensualité malgré le temps qui passe.

C'est une belle rencontre jamais grotesque ni avilissante, qui ne dérape pas même lorsque son mari (Patrick Chesnais) apprend son infortune, ce n'est jamais glauque.

On y trouve des scènes d'humour, de famille. C'est un film qui se moque des conventions, du qu'en dira-t-on, du temps qui passe. Tout cela accompagné par "les mots bleus" de Christophe ce qui ne gâte rien...

C'est juste le film qu'il me fallait, amusant au sujet pas trop grâve, qui ne vous poursuit pas et surtout ne fait pas pleurer. On passe un bon moment et c'est tout.

A présent, j'espère pouvoir envoyer cet article et récupérer mes favs mais j'ai déjà ma petite idée sinon je vous appellerai au secours.

En attendant je vous souhaite un bon W.E. Moi j'écris devant un bon feu de cheminée. Cherchez l'erreur.....

Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 12:06

7378444098_a2e54bf72c.jpg

 

Oui, ne les oublions pas de plus, ils aiment, la plupart, les fleurs eux aussi.

Cela fait presqu'un mois que je ne suis pas passée par là. Noyée comme je l'avais racontée dans les formalités et RV hospitaliers, à présent le plus dur est passé, je parle des investigations, restent encore des scanners,contrôle de l'apnée du sommeil (cause vraisemblable de cette grosse fatigue chronique) une ou deux dents à arracher, bref il est vu sous toutes les coutures et rien ne leur echappe. Une semaine d'hopital j'ose à peine l'écrire, mais ça existe, une semaine de soins attentifs, d'explications claires de personnel compétent, pas stressé disponible et pourtant ils manquent de personnel, de chambres mais cela ne parait pas. On a pu rencontrer une greffée recente (décembre 2012) qui a repris son travail à mi-temps et ma foi son témoignage nous a boosté c'est le moins que l'on puisse dire. Malgré l'insistance du chirurgien qui a quand même parlé des 10% d'échecs mais ma moitié se voit dans les 90% qui restent....Je pense que c'est pour ça qu'il a echappé au psy on le sent prêt. Donc, à présent définitivement sur la sainte liste d'attente qui met quand même un petit fil à la patte puisqu'il ne faut pas trop s'éloigner et être joignable 24 H sur 24.

En attendant la vie continue et il fait beau. Donc jardinage ou plutôt désherbage mais c'est agréable quand même.

Et la vie reprend au ralenti certes mais elle reprend.

Bon dimanche et je vais essayer de vous lire dès qu'il pleut...(malheureusement dixit la météo)

Repost 0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 17:29

3461321600_cbfc2546a4.jpg

 

Puisque le froid le vent et la pluie persistent....restent les images...

Oui, peu présente, c'est difficile car totalement noyée dans un environnement médical fait de RV, consultations examens etc....

Pour un peu fuir toute cette pression, nous devions partir 15 jours nous ressourcer dans le Sud et devions partir vendredi le 26 avril. Mais convocation la veille pour une consultation à l'hôpital Mondor pour voir le chirurgien qui fera la greffe et du coup nous avons fait la connaissance de notre référente qui, comme elle dit "fera partie de notre famille". C'est un peu ça, elle a tous nos numéros de tél les adresses mail et nous a déjà appelé deux fois en vacances. Car nous sommes bien partis mais samedi 27 journée rouge et sous la neige....véridique.

13 jours de beau, soleil, quelquefois du vent mais balades, la mer quelques restaus, une vie "normale". 

Il fallait au moins ça, pour affronter la suite. Je me rends compte que la pression est autant pour moi que ma moitié. Car examens mis à part, il faut une sacrée gestion, et il a un agenda de ministre et il faut jongler entre les nombreux examens et consultations. Pour ceux qui aiment les termes médicaux : echodoppler, gastroscopie exploration fonctionnelle respiratoire I.R.M. panoramique dentaire ORL colo ça c'est fait.

Restent : echo des jugulaires, cardiaque, scintigraphie cardiaque avec test d'effort, tomodensitométrie angioscanner abdominal, dermato, psycho psychiatre....vous êtes toujours là ? Mais pour ces derniers examens il va être hospitalisé quelques jours. Sans parler de vaccins et autres. Après seulement, il sera enfin sur la fameuse liste. Puis ce sera l'attente. Le paradoxal dans cette aventure, c'est qu'en fait implicitement on attend une aggravation pour que cela aille plus vite alors qu'en temps ordinaire c'est tout le contraire qu'on se souhaite.

Mais la vie continue. Au ralenti mais elle continue.Je tâcherai de passer vous voir car cela fait un bail que je n'ai plus lu vos articles j'ai dû en manquer pas mal et je ne pourrai pas les rattraper cette fois. Alors bonne soirée et surtout meilleur temps (à partir de la semaine prochaine parait-il.....

Repost 0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:27

180082010 046180082010 033180082010 034

 

Quelques barques bien spécifiques qui sentent bon les vacances.....qui sont loin encore et le soleil, on l'invoque comme un rêve inaccessible sauf bien sûr pour les heureux habitants du midi.

Quelques nouvelles aussi. Mon homme a passé "avec brio" tous ses examens et il est declaré "apte" pour la greffe. L'attente n'est pas finie pour autant, mais le dossier va être envoyé d'ici peu c'est un peu complique car et il y aurait beaucoup à raconter...l'hopital a de moins en moins de moyens et donc prend du retard. Le tout c'est de pouvoir joindre la gastro car c'est notre fil conducteur, encore faut il qu'elle soit un petit peu disponible car elle est surbookée.

Bref, attendre, à chaque jour suffit sa peine, et éviter toute complication, ce qui est plus facile à dire qu'à faire car il ne maitrise pas.

Par ailleurs, je vide "un peu" la maison  qui en principe doit se vendre cette année. Et ce n'est pas facile non plus car une foule de souvenirs, heureux la plupart, reviennent à la surface.Mais attendons l'acheteur, car parait-il cela se vend très mal. De toutes façons, comme on ne peut rien prévoir, on laisse les évènements se dérouler à leur guise. Sinon, je suis toujours sur l'ancienne formule d'Over-blog car je n'ai pas le temps de m'occuper du changement, pour l'instant ils ne m'ont pas virée sinon je serais triste de vous perdre...Une bonne soirée à tous.

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 21:26

http://3.bp.blogspot.com/-PNvYEbbTRlE/UL-yXWQAoXI/AAAAAAAASsg/R3vNGbq0iGY/s640/Leon+Spilliaert-L+Attente-1902.jpg

 Ce tableau s'appelle "l'attente".

Réalisé en 1901 par le peintre Léon Spilliaert, il représente une femme qui "attend" dans une attitude figée et un environnement qui me parait  hostile. Les bras inertes, le visage sombre, elle est maigre et sûrement malade? donc dépendante d'un traitement ou dans l'espoir d'une guérison, en tout cas, elle attend  résolument je pense des jours meilleurs.

 

Ce tableau me parle car moi aussi j'attend tantôt avec détermination, tantôt dans la peur et pourtant ce n'est pas moi l'intéressée mais cela me touche aussi puiqu'il s'agit de ma moitié. Nous attendons donc une greffe du foie.

Le parcours du combattant comme dit la gastro, mais il est bien entamé. Il faut donc commencer par montrer patte blanche c'est à dire d'être "capable" de recevoir une greffe. D'où une multitude d'examens, de tests, d'analyses pour l'instant en ambulatoire heureusement. Ensuite la "vraie" attente commencera d'autant plus cruelle qu'elle implique nécessairement le décès de quelqu'un.

De temps en temps j'en parlerai ici pour témoigner, cela peut toujours intéresser quelqu'un, c'est aussi pour informer mes petites belle-soeurs qui me lisent et enfin si par miracle, un greffé passait par là, je serais ravie d'avoir son témoignage

En attendant profitons résolument de chaque bon moment il  en reste....Bonne soirée au plaisir de vous lire.

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 18:41

 

 

 

Il pleut ! Alors pour se changer les idées j'ai entrainé ma moitié voir "LINCOLN" et ma foi, pas de regrets. Tout le monde sait qu'il traite de l'abolition de l'esclavage voulu par le 16e président des Etats-Unis incarné par un acteur prodigieux Daniel Day-Lewis et que son auteur est Steven-Spielberg.

Abraham Lincoln est sans doute le président le plus respecté des Etats-Unis, celui dont la mort a cloué le bec à ses détracteurs. Car il est devenu un mythe,  après son assassinat en avril 1865.

Ignorant volontairement les affres des champs de bataille et évitant de retracer fidèlement sa vie, Spielberg s'est arrêté aux derniers mois tumultueux du  président et de sa lutte pour arracher le vote favorable à l'abolition de l'esclavage, alors que le pays était toujours encore en proie à la guerre civile sudistes et nordistes.

En effet, les Etats-Unis traversent la plus grande crise de leur histoire, et il n'a qu'une idée fixe : unifier le pays et abolir l'esclavage.

On suit un Lincoln volontaire courageux, tolérant, officiant  dans les couloirs du congrès, ou  recevant ses pairs dans son cabinet d'études avec une seule idée : convaincre.

Ce qu'on perçoit aussi, c'est que derrière ses grandes idées et ses décisions politiques évolue un homme simple, qui ne semble pas toujours s'entendre avec son épouse, mais bon père, qui aime bien jouer avec son fils tout en se  remettant mal de la perte récente d'un autre ce qui l'amène à interdire toute incorporation volontaire de son dernier qu'il ne veut pas perdre...

Finalement à force de dialogues, et de persuasion la proclamation qui émancipe les esclaves sera rédigée et rendue effective par la signature du 13e amendement.

Malheureusement, il ne pourra pas terminer son mandat puisqu'assassiné à la fin de la guerre de sécession suite à un complot.

Daniel Day-Lewis ressemble à s'y méprendre à  Abraham Lincoln, qui était très grand (1,93 m).L'acteur irlandais par son jeu criant de vérité nous fait toucher du doigt la personnalité de ce grand homme avec ses convictions. mais aussi ses doutes. D'autres bons acteurs comme Tommy LeeJones, Sally Field ou Joseph Gordon-Levitt viennent  soutenir ce beau  film.

Ce qui m'a fasciné c'est ce microcosme bourdonnant d'une fourmillière politique où se cotoient Républicains et Démocrates avec leurs failles, leurs travers ou leurs valeurs. Deux mondes qui se déchirent entre des discours généreux et des pensées beaucoup moins glorieuses comme celles de l'intolérance.Un monde d'arrivistes, de corrompus mais aussi parfois de progressistes ayant une certaine éthique bref, le monde n'a pas changé...

C'est un film qui bouge malgré ses lenteurs, qui bouscule et qui intéreresse malgré sa longueur (2 H 30 je crois).

Il faut entrer dans le film s'y intéresser un peu comme quand on regarde un documentaire et la magie opère....

On sort de là et on n'a qu'une envie c'est de reprendre l'histoire en la relisant.....

En espérant vous avoir donné envie d'aller le voir ou de susciter des commentaires je vous souhaite une bonne fin de semaine.

 

 

 

 

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 15:36

neige 2009 005neige112010 025

 

neige112010 144

 

pouet 019

 

La neige....Je ne saispas vous, mais je ne m'en lasse pas. Surtout en la contemplant au chaud derrière la fenêtre et devant un feu de cheminée. Ce n'est pas le même son de cloche pour celui ou celle qui est obligé de sortir avec moult précautions....

Je n'ai toujours pas eu le temps de lire tout le monde, mais j'espère que cette semaine me permettra de me mettre à jour.

En attendant, je vous souhaite une bonne semaine.

 

Repost 0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:30

 

DSC07213

 

 

Petit décor réalisé avec la tornade bien sûr qui s'assagit petit à petit.

 

Je vous remercie pour vos gentils passages et mails et viens vous présenter mes voeux sincères de bonne et heureuse année 2013.

Sincères ils l'ont toujours été, mais comme c'est une coutume souvent on prononce ces mots machinalement sans vraiment réaliser ce qui se trame derrière.

Car une année nouvelle, c'est toujours l'aventure, l'incertain. Je pense souvent à cette phrase je crois que c'est de Férré mais pas sûr :" le bonheur c'est un malheur qui dort". Alors, je vous souhaite qu'il dorme profondément, qu'il hiberne voire qu'il sombre dans le coma mais qu'il ne se réveille pas ainsi vous aurez une année 2013 remplie de bonheur et n'oublions pas avec UNE BONNE SANTE.

Sans elle, on n' est rien, je l'ai appris brutalement cette année, et pourtant ce n'est pas moi qui suis malade mais on l'est aussi, différemment mais autant c'est certain, car rivée aux résultats d'examens, dépendante des hauts et des bas et pas droit au découragement sinon l'autre sombre.

A présent, tout se stabilise, pour le moment et justement, il faut apprendre à vivre le moment présent, pleinement intensément. Je m'y emploie patiemment tous les jours.

C'est pourquoi, nous partons à Toulouse la belle ville rose, rejoindre des amis et ensuite un petit tour sur Agde ou on se ressourcera car il y fait sûrement plus doux qu'ici dans le centre.

Là-bas, j'aurai enfin le temps de vous lire au gré des connections du moins je l'espère et j'essaierai de laisser un petit mot. En attendant, profitez bien de ce W.E. qui se dessine et commencez bien l'année dans la joie.

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 18:15

2797675314_a06362ac96.jpg

 

Elle est là, tapie dans l'ombre, elle l'attend, le harcèle, tantôt lui fait les yeux doux, puis attaque de plus belle. Elle me l'épuise, le rend triste et sans ressort,. Elle bouscule tous les repères , fragilise les projets. Mais qui ça elle ? une maitresse, non pire; elle s'appelle la maladie..

La maladie, qui fait qu'on se lève le matin la boule au ventre et le coeur serré, qui occupe bien les journées entre examens et attentes, déceptions et espoir que ça redevienne comme avant....

La maladie qui m'empêche de penser à autre chose, qui monopolise toutes les forces vers le même but, l'aider à surmonter cette épreuve, à se battre. Plus de cinéma, de scrap de blogs non plus,car pas envie, pour l'instant aller à l'essentiel, l'aider à  faire face et ne pas capituler.

C'est pourquoi, je vais arrêter quelques temps d'ecrire des articles  mais un petit mot de votre part me fera toujours plaisir et je tacherai de passer quelquefois si l'occasion s'y prête. Bonne semaine à vous

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:36

 

 

Mais oui, cinéma encore ! Vous pensez bien qu'en 3 semaines, je n'ai pas pu m'en empêcher. En vacances, j'ai vu "les saveurs du palais" que beaucoup d'entre vous ont vu, ma fois, savoureux.... et après 3 semaines de beau temps, retour et que trouvons nous ? de la pluie, encore de la pluie...

Cela ne fut donc pas difficile de trainer ma moitié voir "tous les espoirs sont permis" de David Frankel avec notamment Meryl Streep (que j'adore) et Tommy Lee Jones.

Cela traite de l'usure du couple,  car Kay et Arnold cinquantenaires, au bout de trente et un an de mariage n'ont plus grand chose à se dire ni faire....Ce qui désespère Kay qui va entrainer son mari chez un sexologue (Steve Carell) afin de renouer le dialogue "comme avant".

Sujet juste car les les mamies et papys-boomers qui ont connu la libération sexuelle ne sont pas prêts d'y renoncer quand la libido est en berne. D'autant plus que les aides médicamenteuses existent.

Mais, et c'est là que le sujet est intéressant, il revèle qu'à la source existe le plus souvent un manque de communication,une routine ennuyeuse, un manque de fantaisie.

Alors espoir ou désespoir ? Est-il trop tard.?  Vous le saurez en allant le voir. On ne s'ennuie pas, c'est souvent drôle malgré quelques longueurs et on peut en discuter après.

A présent, j'attends le soleil....mais si la semaine prochaine, car le terrain attend, les feuilles surtout. Et j'irai vous lire aussi. En attendant, une bonne semaine avec un temps doux si possible.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog d'anilou
  • Le blog d'anilou
  • : Tout et rien.La vie avec ses joies et ses peines, le respect de la nature et d'autrui les voyages aussi.
  • Contact

Profil

  • ANILOU
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie
  • Têtue comme une alsacienne, j'aime la nature sous toutes ses formes et essaie de la respecter au maximum ainsi que les animaux,ma devise "la liberté de l'un s'arrête là où commence celle de l'autre" et je déteste l'hypocrisie

Recherche